Efficacité énergétique du vélo

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Aller à : navigation, rechercher

Le vélo est reconnu comme un mode de déplacement extrêmement économe en énergie

Puissance développée

Ordres de grandeur

On estime la puissance développée par un cycliste entre 50 et 100 Watts en moyenne. Si l'on produisait de l'électricité à partir des pédalages, la puissance développée serait plus proche de 50W, en tenant compte des différentes pertes liées au système mécanique.

Cette puissance n'est toutefois pas uniforme : "Sur du plat, entre 10 et 15 km/h, une personne à vélo délivre une puissance d’environ 50 Watts. À cette même vitesse mais dans une côte, le cœur accélère, les tempes frappent, les cuisses chauffent, on le sent bien, la puissance est bien plus élevée, elle atteint 250 Watts électriques voire plus. À l’opposé, en descente, et toujours à 15 km/h, il est possible d’avoir une puissance instantanée nulle, sans pédaler: zéro Watts, la pause est bienvenue."[1]

Les coureurs cyclistes sur route professionnels peuvent dégager une puissance d'environ 6W/kg, soit 400W sur une durée de quelques dizaines de minutes, pendant une ascension ou un contre-la-montre par exemple.

Éléments de comparaison

Si l'on devait inclure le pédalage dans le système électrique, cela serait totalement inefficace : par exemple, une éolienne classique a une puissance de 2GW environ, soit 40 cyclistes.

Si l'on compare ces données avec la consommation, on se rend compte de l'importante consommation d'énergie des usages du quotidien, comparativement au vélo. Par exemple, il faudrait pédaler pendant 1 jour et 18 heures pour fournir l'énergie nécessaire à 10min de douche chaude. Faire 30 kilomètres en voiture électrique nécessiterait pas moins de 6 jours de vélo.

Comparaison avec d'autres déplacements

Frédéric Héran avance dans Le Retour de la Bicyclette que le vélo est le mode de déplacement le plus efficace, devant même le vol des animaux ou les sports de glisse.

Vélo et effet rebond