Baromètre Parlons Vélo des Villes Cyclables

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Aller à : navigation, rechercher

Depuis les élections présidentielles en 2017, la FUB, dans le cadre de sa campagne « Parlons vélo », a développé le Baromètre Parlons vélo des villes cyclables. Alors que la première édition a permis en 2017 l'obtention d'un plan_vélo national en France, le baromètre Parlons vélo des villes cyclables est depuis 2019 la plus grande enquête jamais conduite dans le monde auprès des usagers du vélo. L'édition 2019 s'inscrit notamment dans la volonté de faire entrer le vélo dans les débats des élections municipales 2020.

Conçu et diffusé par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB), le questionnaire s’inspire d’un modèle allemand, le Fahrradklima-Test. Il s’intègre dans un projet global de la European Cyclists' Federation (ECF) visant à créer une méthodologie pertinente de mesure de l’efficacité des politiques cyclables à l’échelle européenne afin d’établir quels sont les leviers les plus efficaces.


Présentation du programme

Ses origines : l'inspiration allemande

Le Baromètre des villes cyclables tire son inspiration de l’enquête Fahhradklima-Test initiée par la fédération allemande du vélo (ADFC), et qui a fait ses preuves depuis 1988. Sous la forme d’un questionnaire de satisfaction, l’enquête mesure le ressenti des cyclistes en leur demander d'évaluer plusieurs critères de leur environnement cyclable. Plus qu’une étude scientifique, cette enquête est une véritable campagne pour attirer l’attention sur les conditions de déplacement à vélo et créer un débat autour de cette question. Les résultats sont un puissant outil de communication et de lobbying, afin de promouvoir les villes les plus « cyclamicales » et inciter les autres à suivre l’exemple. Jusqu’à présent, ce baromètre allemand s’est montré très efficace pour négocier des améliorations avec les services des villes.

Depuis 1988, l’ADFC a réalisé sept éditions de cette enquête et celle de 2016 a récolté plus de 120 000 réponses dans 539 villes d’Allemagne. La démarche est soutenue par le Ministère des transports allemands et suscite une forte attente de la part des médias locaux. Étant donné le succès de l'enquête, Chambéry Métropole a lancé un baromètre vélo en 2015, suivi par l’Eurométropole de Strasbourg, la Métropole de Metz et le collectif Vélorution Orléans. La FUB s’est donc fortement inspirée de ces enquêtes pour mettre au point le Baromètre Parlons des villes cyclables en 2017, tout en l’adaptant au contexte du vélo en France.

Objectifs de l'enquête

L’enquête a pour objectif d’évaluer le degré de satisfaction des usagers du vélo dans les villes françaises. Le baromètre mesure donc l’écart entre les attentes et le ressenti subjectif des usagers pour le « système vélo » de leur ville. Concrètement, l’enquête mesure ce degré de satisfaction en une quarantaine de questions dans cinq catégories :

  1. Ressenti général
  2. Sécurité
  3. Confort
  4. Importance du vélo
  5. Stationnement et services

Les palmarès des villes les plus cyclables sont nombreux mais leurs méthodes sont souvent contestables car quantitatives et non qualitatives. Ici, pas de calcul des kilomètres de pistes cyclables ou du nombre d’arceaux vélo : c’est le ressenti personnel des usagers qui détermine si les villes françaises sont faites pour le vélo ou si des progrès sont encore à faire. Les cyclistes sont les « experts du quotidien » et sont à même d’évaluer leur environnement cyclable.

Classement des communes

A l’issue de l’enquête, les villes pro-vélo sont classées en cinq catégories suivant leur taille démographique : pas de comparaison possible entre une petite ville et une grande métropole. Un nombre minimum est toutefois exigé pour qu’une ville figure dans le classement (uniquement des réponses cyclistes).

Population de la commune Nombre minimum de réponses cyclistes
Plus de 200 000 hab. 100
Entre 100 et 200 000 hab. 75
Moins de 100 000 hab. 50

Comparer les villes entre elles est un levier important pour inciter les collectivités à valoriser leurs efforts pour développer et améliorer les conditions de pratique du vélo. Au-delà de la note globale, les villes au travers des résultats issus du baromètre peuvent identifier les points forts et les points à améliorer de leur politique cyclable. Cet état des lieux précis de la cyclabilité permet d’interpeller les collectivités quant aux attentes des citoyens qui souhaitent se déplacer à vélo.

Méthodologie de l'enquête

Élaboration du questionnaire

La structure des questions suit la forme de l’échelle différentielle dite d’Osgood qui oppose deux adjectifs opposés et sur laquelle le ou la répondant.e doit positionner son opinion. La formulation des questions est telle que les adjectifs sont clairement opposés.

Le questionnaire n'est corrigé qu'à la marge d'une édition à l'autre, afin de permettre la comparaison entre les différentes éditions.

Le questionnaire de 2019 comprend 26 questions classées en cinq catégories, et 10 questions sur le profil du répondant.

Diffusion de l'enquête

L'enquête est diffusée pendant 3 mois. Accessible en ligne, elle est largement partagée par le réseau de la FUB, les partenaires traditionnels, mais également la presse locale ou nationale, ainsi que les institutions (collectivités locales, CEREMA, Ministères...).

Seuils de classement

Pour calculer la note de chaque ville, c'est la moyenne qui a été choisie, plutôt que la médiane ou la moyenne tronquée. Les questionnaires incomplets ne sont pas pris en compte. De plus, une vérification est effectuée pour éviter les « cas de doublons » c’est-à-dire qu’une même personne a répondu plusieurs fois pour la même commune.

Afin de faciliter la lecture des résultats, il a été décidé de ne pas faire des classements classiques (1er, 2ème, 3ème, 4ème […] 45ème, 46ème…) mais de classer uniquement les 3 premiers de chaque catégorie. Les communes non présentes sur le podium sont ainsi classées selon des étiquettes allant de A+ jusqu’à G, à l’image des étiquettes d’énergie des bâtiments ou des produits électroménagers. Avec un dégradé de vert à rouge, ce type de classement est connu et compréhensible par tous.

L’intérêt de ces classes de satisfaction est de regrouper les villes selon leur note et de leur attribuer un avis favorable ou défavorable sur le climat des déplacements à vélo.

A terme, l’objectif est que la classe G serve de repoussoir : lors de la prochaine édition, les collectivités doivent faire en sorte de ne pas être dans cette classe. La classe A+ représente l’optimum « inatteignable » tandis que la classe A doit être l’objectif pour les villes les mieux classées. Elle ne doit tout de même pas être atteinte trop facilement. En effet pour progresser vers la classe A, une ville très bien classée doit avancer plus vite que les attentes de ses cyclistes, autrement la note risque de diminuer. C'est le cas à pour la ville de Strasbourg (4,02) en 2019 contre 4,09 en 2017.

Quelle utilité ?

Pour les associations d'usagers

Les associations FUB sont les premières ambassadrices en matière de plaidoyer pro-vélo en France. A ce titre, elles ont besoin de pouvoir quantifier un ressenti en matière de pratique du vélo, de légitimer un discours militant par une enquête générale et de pointer du doigt les points négatifs dans un esprit de compétition entre les villes. Le baromètre Parlons vélo de la FUB est l'outil indispensable qui vient répondre à ces préoccupations.

Le Baromètre vise également à mettre les associations FUB en position de construire un discours étayé par des données statistiques sur l’usage du vélo dans leur territoire d’action et sur les difficultés rencontrées par les usagers.

En touchant un public bien plus large que les seuls membres d’associations, le Baromètre permet également de légitimer (et éventuellement de corriger ou compléter) le discours des associations en démontrant qu’il s’appuie sur un constat partagé par des centaines, voire des milliers de cyclistes.

Pour les collectivités

Les collectivités ont également un besoin crucial de ces données, en particulier celles qui s’intéressent à la mobilité à vélo. Les données jouent aujourd’hui un rôle central dans la prise de décision : les études s’appuyant sur une bonne analyse des besoins emportent la décision des élus. En préalable à des choix d’aménagement ou bien en évaluation de l’efficacité de la politique publique, la donnée est précieuse. Précise et détaillée, l’analyse proposée par le Baromètre permet d’identifier les forces et faiblesses du système vélo local, suggérant ainsi un plan d’action complet.

Plus trivialement, le Baromètre cherche également à susciter une émulation des collectivités pour grimper au classement voire accéder au podium de leur catégorie respective. Pour cela, c'est l'ensemble du système vélo qui doit être pris en compte.

Contributions scientifiques s'appuyant sur les données du Baromètre

Différentes éditions

Synthèse des éditions

Édition Nombre de répondants Nombre de communes classées
2017 113 009 316
2019 184 484 763

Différentes catégories

Le modèle allemand répartit les communes en 4 catégories de taille démographique. Le Baromètre de la FUB a d'abord repris ces catégories puis en a finalement ajouté une cinquième catégorie pour les petites communes de moins de 20 000 habitants. En effet, le nombre de communes de la France est très élevé (environ 36 000 contre 11 000 en Allemagne).

Communes de plus de 200 000 habitants

Édition Podium Meilleure progression Nombre de communes classées  % du total des communes
2017 1. Strasbourg 2. Nantes 3. Bordeaux N/A 11 100%
2019 1. Strasbourg 2. Nantes 3. Rennes Paris 11 100%

Communes de 100 000 à 200 000 habitants

Édition Podium Meilleure progression Nombre de communes classées  % du total des communes
2017 1. Grenoble 2. Dijon 3. Angers N/A 31 96,9%
2019 1. Grenoble 2. Angers 3. Caen Grenoble 31 96,9%

Communes de 50 000 à 100 000 habitants

Édition Podium Meilleure progression Nombre de communes classées  % du total des communes
2017 1. La Rochelle 2. Chambéry 3. Versailles N/A 67 73,5%
2019 1. La Rochelle 2. Chambéry 3. Versailles Dunkerque 69 83,1%

Communes de 20 000 à 50 000 habitants

Édition Podium Meilleure progression Nombre de communes classées  % du total des communes
2017 1. Illkirch-Grafenstaden 2. Olivet 3. Belfort N/A 124 39,8%
2019 1. Illkirch-Graffenstaden 2. Bourg-en-Bresse 3. Belfort Dreux 229 71,8%

Communes de moins de 20 000 habitants

Édition Podium Meilleure progression Nombre de communes classées  % du total des communes
2017 1. ex-aequo La Flèche et Sceaux 3. Sélestat N/A 89 0,3%
2019 1. Saint-Lunaire 2. Séné 3. Marseillan Saint-Lunaire 423 1,2%

Baromètres internationaux

Fahhradklima-Test en Allemagne

Prix des villes cyclables en Suisse

Cyklobarometr en République Tchèque

Thermomètre Cycliste en Belgique

Fietsstad aux Pays-Bas par le Fietsersbond