Antivol

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Aller à : navigation, rechercher

Un antivol permet d’empêcher le vol d'un vélo ou d'une pièce du vélo (cadre, roues, selle). C'est un élément indispensable devant accompagner l'acquisition d'un vélo et il est nécessaire d'avoir un antivols de bonne qualité qui vous tiendra sur plusieurs décennies. Selon les statistiques, on recense 400 000 cas de vélo volé annuellement en France, soit 1076 par jour !

Types d'antivol

Il existe plusieurs types d'antivol, tous commercialisés de la même façon dans le but de protéger les biens :

  • Câble torsadé : Peu sécurisé, il faut le cantonner à la protection de la selle par exemple.
  • Chaîne : Meilleure protection que le câble, son indice de protection dépend de la taille des maillons ainsi que du matériau utilisé.
  • Pliant (Type mètre menuisier) : Plus sécurisé qu'un simple câble grâce à sa rigidité, il conserve l'atout de pouvoir être peu encombrant et facile d'utilisation. Son caractère articulé le rend cependant particulièrement vulnérable/
  • U : Meilleure protection. C'est un antivol décourageant pour un voleur, qui passera généralement son chemin.
  • Antivol de roue intégré au cadre : Empêche la roue de tourner sans nécessiter de point fixe. Évidemment il reste possible de soulever le vélo et de partir à pied. À privilégier pour les "arrêts-minute" en gardant un contact visuel avec le vélo (arrêt devant une boulangerie par exemple) ainsi qu'en complément d'autres sécurités.
  • Antivol de roue, via l'attache rapide : Il existe pour cela plusieurs mécanismes disponibles sur le marché. D'une part on trouve les modèles où une clé spéciale (ex : À tête triangulaire) est nécessaire pour desserrer l'axe, on trouve également des axes qui nécessitent d'être retournés verticalement pour pouvoir être ouverts.
  • Antivol de selle, via le collier de serrage.

Rien n'interdit d'avoir plusieurs antivols à son vélo ! On peut ainsi rajouter un antivol supplémentaire à l'antivol principal pour des éléments tels que la selle.

Niveau de Sécurité

Une règle souvent entendue est d'investir au moins 10% de la valeur du vélo dans son antivol. Bon point de départ, c'est cependant plus complexe que ça. Il existe désormais des classifications permettant de directement mesurer et comparer les capacités d'un antivol. On retrouve ainsi le classement :

  • de la FUB (Site de la FUB). C'est un classement annuel réalisé sur un lot de modèles qui seront catégorisés en 1 ou 2 "roues" selon leurs performances.
  • de Stichting ART (Pays-Bas)
  • de Sold Secure (Grande Bretagne)

À noter que dans ces classifications, les antivols en U sont généralement dans la partie haute du tableau. Une chose importante est de ne pas confondre prix de l'antivol et qualité, il faut toujours se référer aux classifications !

Attacher son vélo

Peut importe la sécurité offerte par un antivol, celle ni ce vaudra rien lors d'une mauvaise utilisation. Pour attacher son vélo il faut :

  • Un point d'attache fixe et solide (Et légal, c'est mieux pour tout le monde).
  • Un bon antivol.

*Deux cubes de Kubo- Dans l'ordre, pour stationner son vélo de façon sécurisée, il faut :

  • Trouver un endroit ouvert et passant. Peu de monde se risquera à utiliser une disqueuse au beau milieu de la rue, encore que l'expérience me dit que peu de monde en aurait quelque chose à faire tant que ce n'est pas leur vélo.
  • Moins éthique, on conseille d'attacher son vélo à proximité d'un autre qui a l'air plus cher que le sien (à même niveau de sécurité). Peu de monde sautera sur la branche de céleri posée à côté du chocolat.
  • Vérifier l'intégrité du point d'attache. Est ce qu'il est solide ? Est ce qu'il est attaché au sol ? Est ce qu'il est scié (Parfois camouflé par du scotch) ?
  • Accoler son vélo. De préférence le point d'attache doit être placé du côté droit du vélo, cela permet (en plus de faciliter le rangement tête-bêche) de protéger le système de vitesse. Il peut être pertinent de mettre la pédale droite à l'horizontale en arrière de manière à protéger la peinture du cadre.
  • Faire passer son antivol. De préférence et dans l'ordre d'importance, privilégier le cadre, la roue arrière (avec les pignons) puis la roue avant.
    • Méthode rapide : Simple exercice de géométrie. dans la plupart des cas il est possible à l'aide d'un seul antivol même de petite taille de sécuriser le cadre ET la roue arrière. Pour cela il suffit d'attacher la roue arrière au point fixe, en passant par les haubans (partie triangulaire à l'arrière).
    • Méthode complète : La façon la plus complète d'attacher un vélo est d'attacher à la fois la roue avant au point fixe et le reste (à l'aide de la méthode rapide). Cela peut être fait à l'aide de deux antivols en U mais également à l'aide d'un U et d'un câble torsadé disposant de boucles à chaque extrémité qui peuvent être passées dans le U puis la roue avant.

Avant de partir, s'assurer que le vélo est bien fixé (Même les habitués peuvent faire une erreur et oublier de prendre le vélo avec l'antivol) et de pas avoir laissé les clés (entre autres) sur le vélo.

Précautions Supplémentaires

  • Marquage du cadre
  • Toujours considérer qu'un local commun sera visité un jour, et donc il faut respecter les règles d'attache d'un vélo en particulier dans ces endroits. Attention, c'est très important ! Sinon vous faites partie des bisounours qui se feront prendre leur vélo !
  • Pour un antivol souvent exposé aux intempéries, il est nécessaire là encore d'assurer un entretien régulier. Rien de bien compliqué ici, il suffira de temps en temps appliquer un peu de lubrifiant sur les parties mobiles comme la serrure de façon à limiter la rouille.