Vélo à assistance électrique

De Wiklou, le Wiki du Biclou
(Redirigé depuis CPA)
Aller à : navigation, rechercher

Le Vélo à Assistance électrique ou VAE ou Cycle à Propulsion Assistée ou CPA est une bicyclette équipée d'un moteur électrique auxiliaire et d'une batterie rechargeable.

Voir

Réparation

Les réparations semblables à celles qui se font sur les vélos classiques sont plus compliquée (branchements électriques) mais tout à fait possibles dans les ateliers. Toutefois, ceux-ci accueillent rarement des adhérent·e·s en VAE.

Pour ce qui est des éléments électriques, la réparation est plus incertaine. Les pièces type moteur et batteries sont assez chers, mais quand c'est la console ou le contrôleur qui lâche c'est moins problématique.

SoliCycle, atelier et chantier d'insertion, a un partenariat avec un assembleur de batteries qui maîtrise le sujet y compris sur la partie calculateurs et autres composants des VAE.

Les ateliers semblent avoir connu des expériences positives et des expériences négatives.

Recyclage

Batterie

Réemploi

La préétude sur le réemploi des vélos en France, menée par L'Heureux Cyclage en 2013, apporte un premier éclairage sur le statut des VAE : La directive 2012/19/UE du Parlement européen et du Conseil du 4 juillet 2012, stipule les critères d'inclusion des moyens de transport dans la filière dédiée au déchets d'équipements électriques et électroniques. Les vélos à assistance électrique entrent dans cette catégorie (de même que les systèmes d'éclairage) : dotés d'un moteur et d'une batterie, ils constituent des produits techniquement différents des cycles classiques. En pratique, il faut distinguer les cycles intégrant l'assistance électrique dès leur conception et les cycles équipés d'un kit optionnel (dans le second cas, seul le kit est considéré comme un déchet de la filière). Par leurs caractéristiques techniques, ces vélos ne constituent pas un gisement de produits réemployables au même titre que les cycles classiques. Le récent développement de ces vélos n'engendre pour l'instant pas de problématique de prise en charge des déchets. Cependant, les ventes ne cessent de croître depuis le début des années 2000 (parfois plus de 50 % d'une année sur l'autre) ; cette mutation technique de la filière vélo a des impacts environnementaux sur la gestion de déchets, qu'il convient de prévoir, notamment sur le plan de la collecte spécifique en déchetterie.

Un appel à retours d'expériences en novembre 2015 a donné lieu à des retours mitigés en matière de réemploi. Les VAE récupérés dans les ateliers, débarrassés de leur équipement électrique, ont pour la plupart été transformés en vélos classiques, lourds mais de qualité, ou en draisienne pour une vélo-école. Pour autant certains ateliers pourraient creuser la piste de la réparation des VAE, et en faire un parc pour leurs salarié-e-s ou pour faire découvrir à leurs adhérent-e-s.

Flottes de VAE

Dans le cadre de leur politique en faveur du vélo, certaines collectivités proposent des VAE en location sur différentes durées (de la demi-journée à l'année) à des prix abordables.

Collectivité Nombre de VAE en location Coût/an Coût investissement Coût location Prix d'un VAE Année de mise en place
GrandAngoulême 167 112000 €, 700 €/VAE 171000 € 30 €/mois 1395 € 2013
Grand Poitiers 613 168 €/VAE 30 €/mois 2000 euros
Quimper Communauté 150 175 €/an 2011
Nantes Métropole 140 45 €/an

La Poste remplace progressivement ses vélos classiques par des vélos électriques.

Enquête

Une enquête de la FUB de 2015 donne quelques conseils sur le choix d'un VAE, mais aussi sur le profil type des acheteurs et les freins à l'achat. Le résumé est disponible ici.

On notera en particulier les freins à l'acquisition: "c’est le coût important qui est cité en premier (70,2 %), suivi par «l’absence de besoin» (33,5 %), la peur du vol (26,2 %), l’incapacité à réparer soi-même son VAE (24,6 %), l’aspect environnemental (20,9 % - en France consommation d’une énergie issue du nucléaire; les conditions de l’extraction du lithium; et le problème de retraitement des batteries); le coût de l’entretien (17,3 %) et le manque de fiabilité (15,2 %)."

Aide à l'achat

De nombreuses collectivités proposent une aide à l'achat de VAE. Une liste est disponible sur ce site.

Électrification d'un vélo mécanique

Eléments issus d’une discussion sur la liste d’échanges de la FUB : est-il possible d’électrifier un vélo de ville ? Quels retours d’expérience ? Quels conseils ?

A priori, tous les vélos peuvent être électrifiés, c’est une question de budget et de savoir-faire. L’avantage est qu’on peut toujours repasser à un vélo mécanique classique.

Pour le matériel, le kit complet avec batterie varie entre 500 et 1500 €, suivant le type de vélo et la qualité du matériel. En général, il s’agit de remplacer le pédalier par un moteur-pédalier. Pour l’installation, il faut tout de même un bon bagage technique. Des tutoriels existent sur Internet mais vous pouvez aussi vous rapprocher de votre fablab local pour une aide à l’installation (http://www.makery.info/labs-map/).

Une autre possibilité existe (sans retours d’expérience pour l’instant) : il est possible d’installer une roue électrifiée à la place de sa roue classique (avant ou arrière suivant les modèles), mais la question du freinage, de la performance de l’assistance électrique et de l’équilibre du vélo se pose.

A noter que le premier prix d’un VAE neuf est à 500 € (mais pour une qualité moindre et pas forcément adaptée à toutes les topographies).

Les limites évoquées :

  • Est-ce utile de dépenser autant pour un vélo hybride qui n’aura pas les mêmes caractéristiques qu’un VAE ? Une solution évoquée : garder son vélo classique pour les courtes distances en ville et acheter un VAE performant (partagé entre plusieurs personnes, c’est encore mieux) pour les longues distances, en périurbain et en rural.
  • Est-ce que l’électrification du vélo va permettre de réaliser de longues distances ? Quid de l’autonomie ?
  • Le vélo initial doit être amélioré au niveau des freins et certains autres éléments mécaniques (suspension avant, éclairage performant, …), qui sont davantage sollicités avec une assistance électrique. Il faut vérifier que le vélo initial supporte de rouler à 25km/h.

Retour d’expérience de Bourg Nature Environnement sur l'électrification d'un vélo, septembre 2019 :

« Cet été nous avons ajouté un moteur au biporteur de notre association, car les utilisateurs trouvaient que c’était trop lourd dans les montées. Bourg-en-Bresse n’est pas plat...

Notre choix s’est porté sur le kit Bafang 250W pour sa simplicité à installer. Et sur le site cycloboost pour avoir une garantie de 2 ans en France, et tous les guides en pdf pour l’installation, le rodage et l’utilisation. En plus, cycloboost a pu nous proposer un plateau qui ne figurait pas sur leur site (nous avions d’origine un 38 dents). Et sur leur site, ils montrent les dimensions à respecter pour pouvoir installer leur kit (moteur et batterie).

En effet, il suffit de démonter le pédalier et de mettre à la place le moteur-pédalier. Puis on visse le plateau (choix du nombre de dents!) et les pédales et on remet le protège-chaîne. La pose des commandes et de l’écran est un jeu d’enfants. La commande est bien pratique, car on peut augmenter ou diminuer la puissance de l’aide sans lâcher la poignée gauche, juste avec le pouce. De même que le détecteur de vitesse. Reste à fixer la batterie avec choix de la puissance. Nous avons pris la plus puissante (36V 21Ah soit 756 Watts). Du coup une autonomie de 90 km au niveau 3 (sur 5)! Et la câblerie est très simple à brancher.

Ainsi nous avons désormais un biporteur à assistance électrique pour un coût de 1400 euros (nous avons fait nous-même l’installation). Toutes les côtes sont avalées sans problème. Malgré un positionnement du moteur vers le bas (pas possible autrement), la garde au sol reste viable à condition de s’interdire de monter et descendre des trottoirs hauts. Mais c’était déjà le cas d’origine (tringlerie de direction sous la caisse!).

Nota : pour un simple vélo, plus léger que notre biporteur (35 kg), on peut prendre bien sûr une batterie plus petite et donc moins cher. »