Démonter et remonter sa roue

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Révision datée du 17 mars 2021 à 15:13 par Emma (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Démonter et remonter une roue sont des opérations réputées simples que tout cycliste devrait maîtriser. Pourtant...

Tartempion est passé-e à l'atelier pour changer les patins. Ce n'est pas la première fois que Tartempion le faisait et tout s'est bien passé : le réglage des freins est nickel. Avant de repartir, iel éclate une chambre à air en regonflant ses pneus. Après avoir effectué la réparation, Tartempion constate qu'un des patins frotte maintenant sur la jante. Que s'est-il passé ?

Tartempion a omis de vérifier que la roue était bien centrée sur le cadre, avant de régler ses freins ou après avoir remonté la roue.

Le démontage et le remontage d'une roue, c'est pas si simple en fait. Un mauvais remontage peut entraîner des dysfonctionnements mécaniques importants et peut même parfois être cause d'accidents. Et ça peut devenir sacrément compliqué sur certains vélos. À un tel point que des mécanos averti-es préfèrent alors effectuer certaines réparations, comme la pose d'une rustine, sans démonter la roue.


Description

Les procédés pour mener à bien le démontage et le remontage d'une roue dépendent essentiellement du type de pattes du cadre et du type d'axe de la roue, mais aussi du mode de mise sous tension de la chaîne s'il s'agit d'une roue arrière. Le système de freinage a aussi son importance : à patin, à disque, à tambour ou à rétropédalage. La présence de certains accessoires peut rendre l'opération plus complexe : moyeu à vitesse, à dynamo ou à moteur électrique, carter de chaîne intégral.

Pattes

Pattes en forme de U

Pattes horizontales orientées vers l'avant
Pattes verticales de fourche

Tous les vélos anciens et encore une bonne partie des vélos récents sont munis de pattes en forme de U. Leur taille doit être adaptée à celle de l'axe de la roue. Il en existe trois types :

  • Pattes verticales (vertical dropout).
    • À l'avant, toutes les fourches ayant des pattes en forme de U sont de ce type. Ces pattes sont souvent légèrement obliques, tournées vers l'arrière. Sur certaines fourches, notamment sur les vélos pour enfants, il peut y avoir un dipositif de sécurité qui maintient la roue sur la fourche, même lorsque son axe n'est plus serré : une rondelle de sécurité muni d'un crochet qui va s'arrimer dans une fente horizontale au dessus de la patte ou une rondelle épaisse simple qui sera maintenue par un renfoncement fraisée dans la patte elle-même. On rencontre aussi ce dernier type de sécurité sur les vélos équipés de freins à disque. Sur ceux-ci, les pattes sont souvent inversées, nettement tournées vers l'avant, pour la même raison : éviter l'éjection de la roue suite à un freinage puissant.
    • À l'arrière, le vélo doit impérativement être équipé d'un tendeur de chaîne : celui du dérailleur ou, à défaut, un autre dispositif comme un excentrique, un simple galet monté sur glissière ou un tendeur à double galets. Ces pattes sont souvent légèrement obliques, tournées vers l'avant. La patte de droite est parfois munie d'une patte de dérailleur, sinon elle doit comporter des filetages permettant d'y fixer une patte amovible.
  • Pattes horizontales ouvertes vers l'avant (horizontal dropout). Ces pattes sont les souvent légèrement obliques, orientées vers le bas. On les trouve à l'arrière sur la plupart des vélos de la deuxième moitié du XXème siècle. La patte de droite est parfois munies d'une patte de dérailleur, sinon le c'est le dérailleur lui-même qui devra en être équipé. La patte du cadre sera alors décentrée. Dans ce cas, ou si le vélo est dépourvu de tendeur de chaîne, le centrage de la roue sera plus délicat lors du remontage.
  • Pattes horizontales ouvertes vers l'arrière (rear-opening forkend). On les rencontre à l'arrière des vélos anciens et souvent sur les vélos à pignon unique, notamment sur les BMX et les fixies. La chaîne doit être déraillée avant de pouvoir démonter la roue. Lors du remontage, il faudra régler dans un même temps la tension de la chaîne et le centrage de la roue.

Les pattes doivent être parallèles et symétriques de part et d'autre de la ligne du vélo. Suite à des accidents, l'alignement ou la symétrie peuvent ne plus être respectés. Les roues risquent alors de ne plus être fixées correctement et d'être décentrées.

Patte droite décentrée

Sur certains dérailleurs anciens, la patte de dérailleur fait partie intégrante de la pièce. Elle est aussi en forme de U et ne peut être être fixée au cadre que si celui-ci est pourvu à l'arrière de pattes horizontales ouvertes vers l'avant. La patte du dérailleur est fixée sur le cadre à l'aide d'une vis et d'une sorte de rondelle semi-circulaire en décrochement. Cette rondelle occupe le fond de la patte droite du cadre et les bras des U de chaque pattes sont alignées de manière à ce que les deux pattes réunies forment à nouveau un U. Ce dispositif pose un problème : la gorge de la patte de droite n'est plus alignée sur celle de la gauche et l'axe de la roue aura tendance à partir de travers lors du remontage de la roue. Il faudra donc centrer « manuellement » la roue lors du serrage. Pour simplifier cette opération délicate, il existe une pièce de butée permettant de réaligner la gorge de la patte de gauche sur celle de droite : elle est formée d'une vis enserrant deux espèces de rondelles découpées en V.

Pattes pour axe traversant

Pattes de fourche pour axe traversant à visser sans levier de serrage

Les extrémités de la fourche ou du triangle arrière sont munis de trous circulaires remplaçant les pattes traditionnelles en forme de U. Sur un des côtés, le trou est fileté, de l'autre, il est lisse. Leur diamètre dépend de celui de l'axe traversant : 12mm, 15mm ou 20mm. Les pas de vis les plus fréquent sont de 1mm, 1,5mm ou 1,75mm. Ils sont particulièrement recommandés sur les vélos suspendus équipés de freins à disque.

Axe

Axes de roue, diamètre et filetage
Type de moyeu Diamètre Pas de vis
Axe plein - Avant
français ancien 8mm[1] 1mm
anglo-saxon ancien 5/16” 26tpi
anglo-saxon ancien 5/16” 24tpi
Campagnolo et copies 9mm 26tpi
français, japonais 9mm 1mm
taïwanais 3/8”[2] 26tpi
Axe plein - Arrière
taïwanais, BMX, tandem, vieux Shimano XT, Nexus et Alfine 3/8”[2] 26tpi
rétropédalage, Skyway 3/8” 24tpi
Campagnolo et copies 10mm 26tpi
français, japonais, Sram i-Motion et Torpedo, Rohloff, Nuvinci 10mm 1mm
Sturmey Archer 10,3mm[3] 26tpi
Sachs, Sram Spectro 10,5mm[4] 26tpi
Axe creux, Attache-rapide - Avant
Campagnolo et copies 9mm 26tpi
français, japonais 9mm 1mm
taïwanais 3/8”[2] 26tpi
Axe creux, Attache-rapide - Arrière
taïwanais 3/8”[2] 26tpi
Campagnolo et copies 10mm 26tpi
français, japonais 10mm 1mm
Axe traversant - Avant
  12mm 1mm, 1,5mm ou 1,75mm
  15mm 1mm ou 1,5mm
downhill 20mm  
Axe traversant - Arrière
  12mm 1mm, 1,5mm ou 1,75mm

Entr'axe

La longueur d'un axe dépend de son type et de l'entr'axe du vélo (spacing or O.L.D. = Over Locknut Dimension). L'entr'axe correspond à la distance interne entre les 2 pattes de la fourche ou du triangle arrière. Il doit aussi correspondre à la distance externe entre les 2 contre-écrous du moyeu de la roue ou l'équivalent pour un moyeu à roulements annulaires. Tout écart d'entr'axe entre les pattes et le moyeu peut créer de graves problèmes mécaniques si le cadre n'est pas en acier : roue pas serrée, filetage ou roulement bousillé, rupture de l'axe, des pattes ou du cadre. Sur les cadres en acier, un écart d'1mm est sans conséquences, des problèmes similaires peuvent survenir au delà de 2mm.

Il existe essentiellement quatres types d'axes :

Axe plein pour écrou

Écrous d'axe : A) écrou papillon avec déport pour dérailleur arrière, B) écrou papillon, C) rondelle de sécurité, D) rondelle crantée, E) écrou borgne, F) écrou simple, G) écrou à embase

Les axes pleins (solid, bolt-on or nutted axle) sont toujours filetés. Le serrage se fait au moyen d'un écrou. Le filetage permet aussi le réglage de roulements à cônes et cuvettes. Leur longueur doit être supérieure à l'entr'axe d'au moins 20mm (entr'axe + épaisseur des 2 pattes + au moins 5mm pour chaque écrou). Ces axes conviennent pour n'importe quel patte en forme de U. Les diamètres les plus courants sont 8mm, 3/8" [2], 9mm et 10mm (pas de vis 1mm ou 26tpi), mais il existe d'autres tailles (10,5mm, 12mm, 14mm par exemple) et d'autres filetages (24tpi). Ils sont recommandés sur les pattes horizontales ouvertes vers l'arrière mais aussi sur les celles ouvertes vers l'avant lorsque la patte droite est décentrée.

L’écrou doit être à embase crantée (flange nut) pour un serrage correct. Faute d'embase, l'écrou doit être accompagné d'une rondelle crantée, le côté cranté en appui contre la patte du vélo. Quelques écrous parmi les plus communs :

  • écrou hexagonal pour clef de 15 (17 sur les BMX);
  • écrou papillon pouvant être manipulé sans clef (l'écrou papillon arrière droite doit avoir un déport si le vélo est équipé d'un dérailleur, sinon il ne sera sans doute pas possible de le serrer correctement);
  • écrou dit antivol ne pouvant être desserré qu'avec une clef mâle pentagonale.
Serrage de l'écrou

Le serrage de l'écrou (ou de la vis) demande un peu de pratique :

  • D'abord, il faut être sûr que le pas de vis de l'axe et celui de l'écrou sont les mêmes. Si on aperçoit une forte résistance dès les premiers tours de vissage, avant 2mm d'enfoncement de l'écrou, il y a de fortes chances que les pas de vis ne correspondent pas. Mais d'autres causes sont possibles : grippage, filetage abimé, écrou ou vis de travers.
  • Ensuite, il savoir doser correctement le serrage. Si l'écrou n'est pas assez serré, la roue risque de dévier au premier freinage important. Et si on serre trop, on bousille le filetage, l'écrou tournera à vide et la roue ne sera pas maintenue correctement. Les serrages les plus courants sont autour de 20 Nm à l'avant et 30 Nm à l'arrière. En l'absence de clef dynamométrique, voici les principes à respecter :
    • Continuer de serrer tant qu'on aperçoit un jour entre les contre-écrous du moyeu et les pattes ou entre l'écrou et la patte. La résistance au serrage doit s'accroître très progressivement, de manière continue.
    • On s'arrête dès qu'on sent qu'il y a une rupture dans cette augmentation de la résistance, que tout à coup il faut forcer beaucoup plus. À ce moment là, plus aucun jour ne doit apparaître entre le moyeu, les pattes et l'écrou. La roue ne doit plus bouger.
    • Il faut maintenant verrouiller le serrage en vissant un petit peu plus. Si l'écrou est accompagné d'une rondelle, il faut d'abord écraser la rondelle : on resserre un peu plus et on s'arrête dès qu'on sent à nouveau une rupture, en général pas plus d'un huitième de tour. En l'absence de rondelle, on va sentir la deuxième rupture plus rapidement, en général pas plus d'un seizième de tour. Voila, c'est fini, on arrête de serrer sinon on va tout bousiller.
  • Enfin, il ne faut pas serrer à fond d'un côté puis à fond de l'autre côté de la roue : c'est le meilleur moyen de la décentrer ! Lors du serrage, l'axe est soumis à de fortes tensions. La forme particulière de la patte lui offre un moyen d'échapper à ces tensions : la seule direction où l'axe peut dévier c'est vers la partie ouverte du U. Si on serre à fond d'un côté, il y a de fortes chances pour que l'axe parte de travers. Lorsqu'on serre de l'autre côté, l'axe, étant maintenant bien maintenu, ne pourra plus dévier et restera de travers. On peut neutraliser ces tensions en alternant le serrage d'un côté et de l'autre de la roue, en deux ou trois passes.

Axe creux pour attache-rapide

Les axes creux (hollow axle) pour attache-rapide (quick release) sont filetés lorsque le roulement est à cônes et cuvettes, mais peuvent être lisses lorsque ceux-ci sont annulaires. Leur longueur est en général supérieure à l'entr'axe d'une dizaine de millimètres et ne doit en aucun cas dépasser la distance externe entre les deux pattes du cadre : la roue ne serait plus fixée correctement. Cela interdit donc souvent l'usage d'attache-rapide sur les vieux vélos dont l'épaisseur des pattes est inférieure à 6mm. Les diamètres sont standardisés, il n'existe que 5 cas : 9mm et 10mm avec un pas de vis de 1mm ou de 26tpi, et 3/8"[2] en 26tpi.

Le mécanisme de l’attache-rapide utilise le même principe que les cames des moteurs à explosion. Il est composé de 4 ou 5 pièces :

  • Une tige filetée (skewer) de 5mm de section, filetée à un bout et muni d'un levier (lever) à l'autre extrémité. Le levier est souvent légèrement courbé. Lors du serrage il doit être placé sur la gauche du vélo, orienté vers le haut, légèrement en arrière, la partie convexe vers l'intérieur.
  • Un écrou (nut) moleté ou pourvu d'ailettes.
  • Deux ressorts coniques (conical shaped springs). La partie étroite des ressorts doit toujours être orientée vers l'intérieur, vers la roue. Si les ressorts sont mis dans le mauvais sens, ils risquent d'être abimés et d'empêcher un bon serrage de la roue. Ils ne servent qu'à faciliter le bon centrage de la roue lors du serrage. Ils ne sont donc pas indispensables et doivent être jetés s'ils sont détériorés.
  • En activant le levier, on agit sur le mécanisme à came pour serrer ou desserrer l'attache-rapide. Ce mécanisme à came est parfois visible, on peut apercevoir la partie excentrique du levier s'appuyer sur une 5ème pièce, une rondelle creuse. La partie creuse doit être orientée vers l'extérieur lors du montage de l'attache rapide. Son axe soit aligné lors du serrage sur celui du levier, de manière à ce que la partie excentrique du levier épouse le creux de la rondelle.

Ce mode de fixation pose quelques problèmes :

  • Son maniement n'est pas aisé : la roue part facilement de travers, le serrage peut-être insuffisant. La roue peut alors se désolidariser du vélo suite à un freinage puissant, avec des risques d'accidents. Un mauvais serrage peut aussi être la cause de dysfonctionnements mécaniques. Il existe deux solutions à ce problème :
    • Avec un adaptateur, le levier de la tige filetée en remplacée par une tête de vis, en général pour clé Allen. Le problème c'est qu'il est très difficile de serrer à la même puissance qu'une attache-rapide traditionnelle : la roue risque d'être moins bien serrée. De plus, un outil est nécessaire et on perd alors le seul réel intérêt de l'attache-rapide.
    • RWS de DT Swiss offre une autre solution, beaucoup plus intéressante : l'axe creux est remplacé par un axe traversant mais celui-ci est vissé sur un écrou au lieu de l'être sur le cadre. Le seul problème c'est que la roue doit être compatible avec ce système.
  • S'il permet de démonter ou de remonter la roue sans outil, il facilite aussi le vol de la roue ou du vélo. La solution est de remplacer l'attache-rapide par un adaptateur antivol, mais on retrouve les mêmes inconvénients de l'adaptateur décrit un peu plus tôt.
  • Sur un vélo suspendu équipé de freins à disque, le fourreau gauche subit lors du freinage de fortes tensions qui peuvent nuire au bon coulissement du plongeur dans le fourreau. Le problème c'est la faible section de la tige de l'attache-rapide qui n'est pas suffisante pour répartir toutes ces tensions de l'autre côté de la fourche. La solution est l'axe traversant, mais là c'est le cadre ou la fourche qui doivent être compatibles.
Serrage de l'attache-rapide
  • Pour monter l'attache-rapide sur la roue :
    • Mettre la rondelle à came s'il y a lieu, face creuse face au levier.
    • Mettre un ressort conique dans la tige fileté, côté large face au levier.
    • Enfiler la tige fileté dans l'axe creux.
    • Rajouter le deuxième ressort, le côté étroit de chaque ressort doit être en appui contre l'axe creux.
    • Visser légèrement l'écrou.
  • Monter la roue sur le cadre ou la fourche et l'attache-rapide dans l'axe du moyeu en respectant les mesures préconisées dans le chapitre remontage d'une roue. Le levier doit être sur le côté gauche du vélo.
  • Placer le levier vers le bas, légèrement en avant.
  • Visser l'écrou tout en empêchant le levier de tourner.
  • Vérifier s'il y a lieu la position de la rondelle à came : elle doit être alignée sur l'axe du levier, la partie creuse doit épouser le pivot excentrique du levier.
  • Refermer le levier pour procéder au serrage. Penser à bien appuyer l'axe au fond des gorges des pattes : au moindre biais, écart d'entr'axe ou désalignement des pattes, l'axe aura tendance à partir de travers lors du serrage. Il faut une force considérable pour pousser le levier : celui-ci doit laisser un empreinte dans la paume de la main si l'écrou est suffisamment serré.
    • Si aucune marque n'apparaît sur la paume, l'écrou n'est pas suffisamment serré. Remettre le levier en position ouvert, revisser l'écrou d'un quart de tour. Réessayer.
    • S'il n'est pas possible de pousser le levier complètement, l'écrou est trop serré. Remettre le levier en position ouvert, dévisser l'écrou d'un quart de tour. Réessayer.

Axe pour vis

Certains axes sont troués avec un filetage interne permettant d'assurer le serrage à l'aide d'une vis. Il y a deux types d'axes pour vis :

  • Axe plein pour vis sur certains vélos à pignon uniques.
  • Axe creux pour vis sur certains VTT et BMX hauts de gamme. Un axe creux est plus robuste qu'un axe plein.

Pour le serrage des vis, suivre les mêmes recommandations que pour le serrage des écrous.

Axe traversant

Axe traversant à visser sans levier de serrage

Une des extrémités d'un axe traversant (thru axle) est filetée sur une ou deux dizaines de millimètres avec un pas de vis de 1mm, 1,5mm ou 1,75mm. À l'autre bout, un levier en général à came permet d'effectuer le serrage. Les diamètres les plus fréquents sont de 12mm à l'arrière et sur les fourches rigides et 15mm sur les fourches suspendues. Mais il y a des exceptions et on rencontre parfois des axes de 10mm (obsolète) ou de 20mm (downhills). Le cadre ou la fourche doivent être munis de trous circulaires remplaçant les pattes traditionnelles en forme de U. Sur un des côtés, le trou est fileté, de l'autre, il est lisse. La forme des trous, leur filetage et l'entr'axe font que chaque axe n'est compatible que pour un triangle arrière ou une fourche donnée. Ils sont d'ailleurs toujours vendus avec les fourches et cadres et jamais avec les roues ou moyeux.

Serrage de l'axe traversant
  • Placer la roue entre les deux pattes. Faire attention à ne pas endommager le rotor, l’étrier ou les plaquettes de frein lors de l’insertion du disque dans l’étrier.
  • Enfiler l'axe traversant dans la patte dépourvue de filetage puis dans le moyeu de la roue.
  • Placer le levier vers le bas en position ouverte.
  • Visser en s'aidant du levier.
  • Si le levier est pourvu d'un mécanisme à came (on doit pouvoir le pivoter de bas en haut), le pousser à la main, comme pour une attache-rapide : le levier doit laisser une empreinte sur la paume si la vis est suffisamment serrée.

Comme pour une attache-rapide, le levier doit se retrouver après serrage orienté vers le haut. Si la position du levier n'est pas correcte ou si le serrage est insuffisant, c'est que la patte fileté est mal réglée. Le dispositif de réglage sur trouve sur le bord extérieur de la patte filetée. C'est une petite roue crénelée avec des numéros à chaque cran :

  • Débloquer le dispositif de réglage en dévissant légèrement une petite vis placée au-dessus de la roue crénelée à l'aide d'une clé Allen.
  • Remettre le levier de l'axe traversant en position ouverte et dévisser l'axe de quelques tours.
  • Enfoncer légèrement l'axe traversant pour dégager la roue crénelée afin qu'elle puisse pivoter.
  • Tourner la roue crénelée pour effectuer le réglage (sens des aiguilles d'une montre pour augmenter la tension).
  • Renfoncer la roue crénelée avant de vérifier le serrage et la position du levier lorsqu'il est refermé.
  • Remettre en place le blocage du dispositif de réglage.

Mode de mise sous tension de la chaîne

À l'arrière, si le vélo n'est pas équipé d'un dérailleur ou d'un tendeur de chaîne (excentrique ou tendeur à galet), la tension de la chaîne doit être réglée et la roue doit être centrée « manuellement » lors de sa mise en place et pendant le serrage de sa fixation.

Si le dérailleur arrière est pourvu d'une patte en forme de U, les pattes arrières sont décentrées et la roue doit aussi être centrée « manuellement » lors du remontage.

Placement du vélo

Comment placer le vélo avant de démonter la roue ? Il existe plusieurs solutions :

  • Vélo monté sur un pied d'atelier à mâchoires. Celles-ci doivent serrer la tige de selle de préférence à un tube du cadre. Le vélo ne risque pas de tomber, le démontage préliminaire et le remontage final des contraintes qui solidarisent la roue au cadre sont plus faciles, d'autres réparations sont possibles. Par contre, le poids de la roue peut rendre difficile et incertain le bon centrage des roues si l'axe n'est pas traversant.
  • Vélo à l'envers. La position du vélo est instable et le risque de chute important pendant les réparations et l'entreposage du vélo, les accessoires montés sur le dessus du vélo risquent d'être endommagés. Par contre, le poids de la roue facilite le bon centrage des roues, notamment si celui-ci doit être effectué « manuellement ».
  • Vélo à l'endroit, roues au sol. Le démontage et le remontage des roues est délicat voire impossible. Le vélo peut tomber pendant l'entreposage et les réparations. Par contre, le poids du vélo garanti un excellent centrage des roues si celui-ci ne doit pas être effectué « manuellement ». Cette méthode est particulièrement recommandée pour garantir un bon centrage des roues lorsque celles-ci ont été remontées sur un vélo monté sur un pied d'atelier.
Comparaison des modes de placement du vélo
Placement du vélo Risque de chute Réparations Centrage des roues Centrage « manuel » Frein à disque Moyeu à vitesse, tambour, rétropédalage
Pied d'atelier à mâchoires sécurisé aisé incertain possible sûr aisé
À l'envers important possible correct aisé sûr possible
Roues au sol possible difficile sûr difficile incertain difficile

Pièces concernées

Outils

Certains outils sont parfois nécessaires. Parmi les plus fréquents :

Démontage d'une roue

Préalable

Le démontage et le remontage d'une roue peuvent s'avérer très complexes sur certains vélos. Dans ce cas, assurez-vous d'abord qu'il n'y ait pas d'autres moyens pour réaliser au mieux les réparations nécessaires.

Opérations préliminaires

Principe général : enlever toutes les contraintes qui empêchent de désolidariser le cadre à la roue.

  • Si le vélo est équipé de freins sur jante, il faut d'abord écarter les patins de la jante pour que ceux-ci n'entravent pas la sortie de la roue :
    • Sur les freins V-Brake, on déloge le coude de son étrier (butée articulée rattachée à la mâchoire de frein).
    • Sur les freins cantilever ou à tirage central, on déloge l'extrémité du câble de liaison ou du câble pont d'une des mâchoires, en appuyant les patins contre la jante pour faciliter l'opération.
    • Les freins à tirage latéral sont parfois munis d'un dispositif de déblocage rapide, en général sur l'étrier mais parfois sur le levier de frein. En l'absence d'un tel dispositif, il faudra alors dégonfler le pneu.
  • Pour un frein tambour, on dégage le crochet ou le serre-câble cylindrique qui relie le câble au levier actionnant le tambour sur le moyeu.
Moyeu à rétropédalage : A) tendeur de chaîne à vis, B) moyeu, C) patte de rappel
  • Pour un frein tambour ou à rétropédalage, on désolidarise le bras de rappel arrimé sur la base gauche du triangle arrière.
  • Pour un moyeu dynamo ou moteur, il faut débrancher les fils électriques, à l'aide d'une cosse branchée en général directement sur le moyeu.
Pièces externes d'un moyeu à vitesse : A) clickbox, B) tige de clickbox, C) rondelle de rappel, D) écrou pour chaînette, E) chaînette
  • Sur les moyeux à vitesse, il est recommandé de consulter le manuel utilisateur tant les modèles sont variés. Il est aussi préférable de repérer avec soin la disposition des éléments reliant le câble au moyeu en prévision du remontage. En général, il faut d'abord détendre le câble au maximum, le plus souvent en passant sur la vitesse ayant le plus petit chiffre. Ensuite cela dépend du dispositif reliant le câble au moyeu. Pour les plus courants :
    • Sur les modèles à chainette, la tige extérieure filetée est souvent enfoncée dans une pièce en plastique qu'il faut retirer avec force.
    • Sur les modèles à clickbox, sorte de cloche reliant le câble au moyeu, il faut débloquer la cloche en dévissant la vis à l'arrière du dispositif. Penser a ranger soigneusement la tige et la douille qui sont révélés lorsque la cloche est retirée : il faudra les remettre lors du remontage de la roue.
    • Sur les modèles à cassette-joint, sorte de poulie reliant le câble au moyeu, il faut d'abord sortir la gaine de sa butée puis sortir le cylindre serre-câble de son crochet. Pour faciliter l'opération, on doit pivoter la poulie pour détendre le câble en enfonçant un rayon ou une clé Allen de 2mm dans un petit trou prévu à cet effet. Attention, lors de la manipulation de la roue, le cassette-joint à tendance à se déloger facilement du moyeu.
  • Si le vélo est équipé d'un carter de chaîne intégral, il est en général possible de ne démonter que la partie arrière du carter, par clip ou par vis, sans démonter l'ensemble.
  • Lorsque le garde-boue est très proche du pneu, il faut parfois dégonfler celui-ci pour pouvoir sortir l'axe quand les pattes sont horizontales et orientées vers l'avant.
  • Si la bicyclette est équipée de dérailleurs, la chaîne doit être sur le petit pignon (pour faciliter le remontage) et sur le petit plateau (pour détendre la chaîne au maximum). Les dérailleurs récents ont un dispositif permettant de bloquer le tendeur de chaîne, galet inférieur vers l'avant, pour faciliter le démontage et le remontage de la roue.
  • Si le vélo est muni de stabilisateurs, il faut parfois démonter ceux-ci pour pouvoir libérer la roue arrière.

Démontage

Desserrer les écrous, les vis, l'attache rapide ou l'axe traversant.

  • Certains BMX, sont équipés de pegs. Il faut en général utiliser une clef à pipe débouchée de 17 pour pouvoir desserrer l'écrou.

Cas particuliers, notamment pour les roues arrières :

  • Si les pattes sont horizontales et ouvertes vers l'arrière, pousser l'axe vers l'avant pour dérailler plus facilement la chaîne.
  • Si les pattes sont horizontales et ouvertes vers l'avant, le pneu se coince parfois contre le garde-boue lorsqu'on avance l'axe de la roue vers l'avant. Dégonfler alors le pneu pour pouvoir dégager la roue.
  • Si le vélo est équipé d'un dérailleur, tirer celui-ci vers l'arrière (depuis le galet supérieur du tendeur de chaîne) pour faciliter le déraillage de la chaîne et la sortie de la roue.
  • Si le moyeu est à vitesses intégrées, dégager d'abord les rondelles de rappel (rondelles munis d'un ou deux ergots encastrés vers l'intérieur de chaque patte).
  • Certains porte-bagages et garde-boues sont fixés directement sur l'axe de la roue, écarter les tringles de l'axe pour pouvoir dégager la roue.

Enlever la roue.

Remontage d'une roue

Préalable

Les pattes doivent être alignées, les axes ou la tige de l'attache-rapide ne doivent pas être tordus, les roulements du moyeu doivent être dépourvus de tout jeu ou frottement, la roue doit être dévoilée et sa jante centrée sur le moyeu, les filetages doivent être en bon état.

Pour une meilleur résistance à la rouille et éviter tout grippage, il est conseillé de graisser légèrement les filetages avant de procéder au vissage.

Remontage

Il est parfois plus simple de monter d'abord les rondelles, les écrous, les vis ou l'attache rapide sur l'axe de la roue avant de procéder au remontage. Dans certains des cas particuliers décrits ci-dessous, ce montage ne devra être effectué qu'après avoir engagé l'axe dans les pattes, juste avant le centrage ou le serrage de la roue.

Approcher l′axe de la roue vers les pattes, les pignons côté droit.

  • Si les pattes sont horizontales et ouvertes vers l'avant, le pneu se coince parfois contre le garde-boue avant qu'on puisse engager l'axe de la roue dans les pattes. Dégonfler alors le pneu pour permettre la manoeuvre.
  • Si le vélo en équipé d'un dérailleur mettre l'arrière de la chaîne au-dessus du petit pignon. La chaîne doit former un M couché, un (sigma majuscule) du pignon au tendeur de chaîne. Tirer ensuite le dérailleur vers l'arrière.
  • Sinon, si le pignon est unique, mettre la chaîne en repos sur l'axe avant de l'engager sur les pattes surtout si les pattes sont horizontales et ouvertes vers l'arrière.
  • Si la roue est équipée pour des freins à disque, faire attention à ne pas endommager le rotor, l’étrier ou les plaquettes de frein lors de l’insertion du disque dans l’étrier. Les pistons peuvent aussi être décentrés si on s'y prend de manière trop brusque.

Engager l'axe dans les pattes ou

si l'axe est traversant engager la roue entre les deux pattes. Enfiler ensuite l'axe traversant dans la patte dépourvue de filetage puis dans le moyeu de la roue. Placer le levier vers le bas en position ouverte. Visser l'axe en s'aidant du levier.

  • Si le vélo est à pignon unique, placer la chaîne autour du pignon si ce n'est pas déjà fait. Si les pattes sont horizontales et ouvertes vers l'arrière, pousser l'axe vers l'avant pour faciliter l'opération.
  • Si la roue est équipée d'un frein à tambour ou à rétropédalage, positionner le bras de rappel vers l'avant à proximité du collier ou de la brasure qui va permettre de l'arrimer.
  • Si le moyeu est à vitesses intégrées, assurer vous que le dispositif qui permet de relier le câble au moyeu est orienté dans la bonne direction. Remettre ensuite les rondelles de rappel, les ergots encastrés vers l'intérieur de chaque patte. Attention, la rondelle de gauche est souvent différente de la rondelle de droite : vérifier la présence des lettres R pour la droite et L pour la gauche.
  • Si le vélo est équipé de porte-bagages et garde-boues fixés directement sur l'axe de la roue, engager les tringles de chaque côté de l'axe avant de visser les écrous.
  • Certains BMX, sont équipés de pegs. En général il faut monter ceux-ci sur l'axe avant de visser les vis ou les écrous.

S'il y a lieu, monter ensuite les rondelles, les écrous, les vis ou l'attache rapide sur l'axe de la roue.

Centrage de la roue sur le cadre

Une roue bien centrée est indispensable pour un fonctionnement optimal des freins et des changements de vitesse. Ne pas prêter suffisamment attention à ce centrage s'est s'exposer à voir les freins ou les changement de vitesses déréglés. Un décentrage excessif peut même entraîner l'éclatement du pneu si celui-ci frotte contre les tubes latéraux de cadre. Le système de freinage est plus ou moins exigeant sur la précision du centrage (du plus vers le moins) : frein à disque, frein V-Brake, frein à tirage latéral à double pivot, autres freins sur jante, frein sur moyeu.

Le bon centrage de la roue dépend de deux facteurs :

  • La jante doit être centrée sur le moyeu. Ce centrage se vérifie sur la roue démontée à l'aide d'un centreur de roue.
  • La position des axes qui doit être perpendiculaire à la ligne du vélo. Cette position dépend du bon alignement des pattes, du placement du vélo lors du remontage de la roue sur le cadre et de la bonne réalisation de ce dernier. Le centrage de la roue s'effectue en même temps que le serrage. Il y a trois façons recommandées pour mener à bien cette opération :
    • Si le vélo a été placé sur un pied d'atelier lors du remontage de la roue et que l'axe n'est pas traversant, le poids de la roue fait qu'il est très difficile de s'assurer que l'axe de la roue soit bien engagé au fond des gorges des pattes lors du serrage. Il est donc fortement conseillé de mettre, après un premier serrage approximatif, le vélo roues au sol pour garantir le bon centrage de la roue.
    • Disposer le vélo à l'envers rend en général de bon résultat, mais il n'est jamais inutile de vérifier ensuite le centrage. Si le centrage n'est pas correct, mettre alors éventuellement le vélo roues au sol pour garantir le bon centrage de la roue : le poids du vélo étant plus important que le celui de la roue, l'opération sera plus aisée.
    • À l'arrière, suivant le mode de mise sous tension de la chaîne, lorsque le vélo est à pignon unique et dépourvu de tendeur de chaîne ou si le dérailleur est muni d'une patte en forme de U, le centrage ne peut être effectuée que « manuellement » :

Centrage « manuel »

Cette opération ne concerne que certaines roues arrières. Elle peut être effectuée lorsque le vélo est placé sur un pied d'atelier à mâchoires, mais c'est plus facile quand le vélo est disposé à l'envers : on peut se concentrer sur le centrage sans avoir en plus à pousser la roue vers le haut. Il y a deux cas de figure :

  • Si le dérailleur est muni d'une patte en forme de U, il faut, d'une main, engager l'extrémité droite de l'axe au fond de la patte, et de l'autre main orienter la roue en équilibrant l'espace à droite et à gauche des bases ou des haubans (les deux espaces doivent être de même longueur) avant de serrer l'axe. C'est plus facile à faire sur un axe plein avec des écrous qu'avec une attache-rapide parce qu'il est alors possible de visser d'abord l'écrou de droite à la main avant d'orienter la roue et de visser l'autre écrou. Attention dans ce cas, le centrage n'est vraiment assuré qu'après avoir achevé le serrage, à l'aide d'une clé si l'écrou n'est pas de type papillon.
  • Si le vélo n'est pas équipé d'un dérailleur ou d'un tendeur de chaîne, il faut régler la tension de la chaîne en tirant la roue vers l'arrière du vélo tout en centrant la roue de la même façon que pour un dérailleur avec patte en forme de U. Il faut souvent s'y prendre en plusieurs fois. Pour vérifier la tension de la chaîne, faire bouger la partie supérieure de la chaîne verticalement après le serrage, l'amplitude du déplacement doit être aux alentours de 2 cm. On peut aussi faire tourner la manivelle : si la chaîne est trop tendue, on va sentir une résistance ou entendre des cliquetis inhabituels. Si la tension n'est pas correcte, desserrer l'axe et refaire l'opération jusqu'à ce que la tension de la chaîne soit satisfaisante.

Garantir le centrage

Cette opération ne doit pas être effectuée si le centrage a été réalisé « manuellement ». Elle est normalement inutile si l'axe est traversant, dans le cas contraire, elle est indispensable si la roue est équipée pour des freins à disque. Il s'agit tout simplement de mettre le vélo roues au sol et de desserrer l'axe pour que le poids du vélo engage bien l'axe au fond des gorges des pattes. Pour la roue avant, il faut parfois appuyer un peu sur le guidon pour mener aux mieux l'opération. On resserra l'axe ensuite, une fois que l'axe est bien positionné. Attention, si par mégarde l'étrier des freins à disque avaient été centrée sur une roue décentrée, il faut d'abord desserrer l'étrier avant de faire l'opération pour éviter le voilage du rotor ou le décalage des pistons.

Vérifier le centrage

  • On vérifie que l'espace est le même entre la roue et les tubes droite et gauche du cadre : les bases ou les haubans pour la roue arrière, les fourreaux de la fourche pour la roue avant.
  • On peut aussi comparer la distance entre les extrémités de l'axe et les gorges des pattes : elle doit être la même à droite et à gauche.

Serrage

Le serrage de la roue s'effectue en même temps que le centrage de la roue. La façon de faire dépend du type de l'axe : axe plein avec écrou, axe creux avec attache-rapide, axe avec vis, axe traversant.

Opérations finales

Principe général : remettre en place tout ce qui a été enlevé lors des Opérations préliminaires au démontage de la roue.

  • Il faut remettre en place les freins :
    • Sur les freins V-Brake, on remet le coude dans son étrier. L'étrier ne doit pas être déformé et le coude bien engagé dans celui-ci.
    • Sur les freins cantilever ou à tirage central, on remet en place le câble de liaison ou le câble pont en appuyant les patins contre la jante pour faciliter l'opération.
    • Si les freins à tirage latéral sont munis d'un dispositif de déblocage rapide, on remet les freins en position de freinage.
    • Sur les freins tambour, on remet en place le crochet ou le serre-câble cylindrique qui relie le câble au levier actionnant le tambour sur le moyeu.
    • Sur les freins tambour ou à rétropédalage, on remet en place le bras de rappel sur la base gauche du triangle arrière, sans laisser le moindre jeu.
    • Sur les freins hydrauliques, il suffit parfois de pomper plusieurs fois sur le levier de frein pour que les pistons se remettent place.
  • Sur un moyeu dynamo ou moteur, il faut rebrancher les fils électriques, à l'aide d'une cosse branchée en général directement sur le moyeu.
  • Sur les moyeux à vitesse, il est recommandé de consulter le manuel utilisateur tant les modèles sont variés. Il faut remettre le dipostif reliant le câble au moyeu dans la même position qu'il avait avant le démontage de la roue. Pour les plus courants :
    • Sur les modèles à chainette, il faut, s'il y a lieu, pousser avec force la tige extérieure filetée dans la pièce en plastique.
    • Sur les modèles à clickbox, sorte de cloche reliant le câble au moyeu, il faut d'abord remettre la tige, préalablement huilée, dans le creux de l'axe jusqu'à butée. Tourner la fente de la tige dans une position bien visible. Glisser la douille fendue avec sa nervure de guidage en avant sur l'axe en glissant celle-ci dans le fente de la tige. Tourner la douille sur l'axe pour amener la nervure de guidage vers le haut. Il faut parfois changer la vitesse (chiffre 2). Glisser la clickbox jusqu'à butée sur l'axe. Pendant cela la nervure de guidage s'engage dans la cloche. Rebloquer la cloche en vissant la vis à l'arrière du dispositif. Attention à ne pas trop serrer, cette vis est fragile, en général le vissage se fait à la main.
    • Sur les modèles à cassette-joint, sorte de poulie reliant le câble au moyeu, il faut remettre le cylindre serre-câble dans son crochet, l'écrou hexagonal vers l'extérieur en positionnant les méplats du serre-câble face au crochet de la poulie. Pour faciliter l'opération, on doit pivoter la poulie pour détendre le câble en enfonçant un rayon ou une clé Allen de 2mm dans un petit trou prévu à cet effet. Vérifier que le câble suive le bon routage dans la poulie et qu'il ne soit pas coincé. Remettre ensuite la gaine sur sa butée.
    • Vérifier que le changement de vitesse s'effectue normalement. Il faut parfois refaire le réglage du changement de vitesse après la pose de la roue. Suivre dans ce cas ce qui est prescrit dans le manuel utilisateur. Il faut en général mettre la vitesse du milieu avant de procéder au réglage.
  • Si le vélo est équipé d'un carter de chaîne intégral, il faut remettre en place sa partie arrière, par clip ou par vis.
  • Vérifier s'il y a lieu que le tendeur de chaîne du dérailleur a bien été débloqué.
  • Si le vélo est muni de stabilisateurs, penser à remonter ceux-ci s'ils ont été démontés lors des opérations préliminaires.
  • Si le pneu a été dégonflé pour faciliter le démontage ou le remontage de la roue, penser à le regonfler.

Contrôle final

Vérifier que la roue roule librement sans frottements ni sur l'axe ni sur les freins. Vérifier le serrage : prendre la jante d'une main et essayer de la déplacer latéralement et verticalement entre les bases du triangle arrière ou les fourreaux de la fourche. La roue ne doit pas bouger, aucun jeu ne doit être perceptible. Procéder aux réglages des freins et changement de vitesse s'il y lieu. Faire un petit tour d'essai en malmenant un peu la bicyclette. Vérifier notamment le freinage et les changements de vitesse.

Récupération

Pour le démontage pour pièces, voir Les_apéro_démontage#Roues

  • Certains axes ont des diamètres (5/16" et 8mm) ou des filetages (1mm et 26tpi) extrêmement proches. Il est impossible de les reconnaître à l'oeil nu et même l'utilisation d'appareil de mesure (pied à coulisse ou jauge à filetage) peut ne pas suffire pour les distinguer. Il est donc recommandé de conserver les axes avec toutes leurs pièces vissables : cônes, contre-écrous et écrous d'axe.
  • Conserver aussi les attaches-rapides avec toutes leurs pièces pour éviter aux débutant-es des erreurs de montage.
  • Les axes traversants doivent être entreposés sur leur cadres ou fourches d'origine.

Vidéo

Video test pour laquelle il manque les génériques, les transitions et a potentiellement modifier "une musique pour les transitions", la manière de filmer, la lumière en général.

Vos commentaires sont les bienvenus à yannick[@]ptitvelo.net

<video type="bliptv" id="AYHakWMA" width="400" height="300"/>

Script de la vidéo : Enlever et remettre une roue

Introduction

  • Générique (Heureux Cyclage)
  • Introduction des acteurs et du thème
  • Titre de la vidéo : Enlever et remettre sa roue
  • Le principe général : enlever toutes les contraintes qui empêche de désolidariser le cadre à la roue.

Étape 1 : Enlever sa Roue

  • Mettre son vélo à l'envers
  • Passer sur le petit pignon pour éviter que la tension de la chaine n'empêche de sortir la roue
  • Desserrer les écrous,l'attache rapide ou les papillons
  • Tirer le dérailleur vers l'arrière
  • Enlever la roue

Les difficultés rencontrées pour cette étape

  • Les freins bloquent le passage de la roue au niveau du pneu : deux possibilités
    • Défaire les freins si cela est possible
    • Dégonfler le pneu

Étape 2 : Remettre sa roue

  • Approcher la roue de son logement, pignon coté dérailleur
  • Passer les pignons entre le côté haut et côté bas de la chaine
  • Reculer le dérailleur arrière
  • Insérer l'axe de la roue dans les œillets du cadre
  • Centrer sa roue
  • Resserrer les boulons
  • Remettre éventuellement les freins et ou regonfler sa roue

Les difficultés rencontrées pour cette étape

  • Le cadre n'est pas assez grand pour y remettre la roue
    • Écarter le cadre avec les mains pour permettre à l'axe de rentrer dans les œillets

Notes

  1. Diamètre nominal. En mesurant l'axe au pied à coulisse, on trouvera plutôt 7,35 mm.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4 et 2,5 Vendu le plus souvent comme 9,5mm.
  3. Anciennement 13/32".
  4. FG 10,5.