Les apéro démontage : Différence entre versions

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Aller à : navigation, rechercher
(A bas l'alcool)
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 3 : Ligne 3 :
  
 
Invitez vos bénévoles à démonter des vélos à l'occasion d'un moment convivial, plus détendu que pendant les permanences, autour d'une bière ou d'un jus de fruit ou d'une limonade ou d'un thé. C'est une bonne manière d'inviter des adhérent⋅e⋅s à "bénévoler" car démonter, c'est déjà apprendre à remonter!
 
Invitez vos bénévoles à démonter des vélos à l'occasion d'un moment convivial, plus détendu que pendant les permanences, autour d'une bière ou d'un jus de fruit ou d'une limonade ou d'un thé. C'est une bonne manière d'inviter des adhérent⋅e⋅s à "bénévoler" car démonter, c'est déjà apprendre à remonter!
 +
 +
=Comment démonter un vélo ?=
 +
Pour démonter un vélo, par exemple dans le cadre d’un apéro-démontage, il convient de suivre si possible l’ordre suivant afin de se faciliter la vie :
 +
 +
==Soyons fainéants !==
 +
Regardez et auscultez le vélo pour voir :
 +
- s’il doit être désossé ou s’il vaut le coup d’être réparé (regardez si c’est un vélo de marque et si l’état général donne envie de le réparer. Si la peinture du cadre est très abîmée, on peut considérer que le vélo sera à désosser).
 +
Marques qui donnent envie de les désosser : Top bike, Micmo, etc.
 +
Marques qu’on a envie de sauver : Peugeot, Mercier, Giant, Raleigh (anciens), Arcade, etc.
 +
- les pièces qu’on peut récupérer et celles à jeter (qu’on n’aura donc pas besoin de démonter). Le choix des pièces à récupérer dépend aussi du stock à l’atelier : si on a déjà plein de boîtiers de pédalier ou de fourches en bon état et qu’on en utilise rarement, ce n’est sans doute pas la peine de batailler et user les outils…
 +
Globalement, on gagne du temps au démontage puis lors de la réutilisation des pièces si on ne garde que les pièces en bon état. Par exemple, quand une roue a un gros jeu ou que le roulement est trop serré, les pièces seront sans doute abîmées à l’intérieur.
 +
Pensez à récupérer les embouts de valve, les butées réglables des leviers de frein, les écussons métalliques des vélos anciens (avec un coup de visseuse dans les rivets pour les faire sauter). On peut aussi récupérer les fourches de 700 sans tasseaux de frein pour stocker les pneus au mur (cf fiche magik cambouïk).
 +
NB : les mécanos qui sont plus expérimentés et connaissent le mieux le stock de pièces de l'atelier peuvent remplir une fiche détaillant les pièces à garder ou à jeter sur chaque vélo afin de faciliter le travail.
 +
 +
==Soyons logiques !==
 +
La règle générale, c’est de commencer par le haut du vélo et démonter ensuite les pièces qui sont de plus en plus bas en bas, surtout si on n’utilise pas de pied de montage. Mais on l’ajuste ainsi dans l'ordre chronologique :
 +
- certains accessoires (compteur, dynamo, porte-bagages, garde-boue, porte-bidons, etc.)
 +
- selle et guidon (+ manettes, câbles et gaines)
 +
- manivelle puis pédalier
 +
- boîtier de pédalier
 +
- dérailleurs et chaîne
 +
- déblocage de la fourche
 +
- roues
 +
- éventuellement on sépare de la roue les roue-libre/cassette, pneus et chambres à air
 +
- visserie restant (ex. : guide-câble sous le pédalier, colliers divers)
 +
 +
NB : il est plus simple de démonter le boîtier de pédalier quand le vélo a encore ses roues. Et de débloquer les pédales avant de démonter le boîtier de pédalier, même si on les laisse montées le temps d'enlever le boîtier de pédalier. Il est plus facile de démonter la selle quand on se met debout sur le vélo pour stabiliser le vélo. Et de démonter la potence en tenant la roue avant entre ses jambes. Pensez à noter les tailles de certaines pièces que vous garderez : garde-boue, porte-bagages ça ne prend que quelques secondes et ça gagne du temps pour le rangement et la réutilisation des pièces ensuite.
 +
 +
==Trions les pièces comme il faut !==
 +
Pensez aussi à ne pas trop démonter (ex. : on stocke les étriers de freins si possible entiers et pas en pièces détachées) et à garder ensemble les pièces qui vont ensemble. Par exemple, si on récupère les poignées en caoutchouc, on les stocke ensemble avec un élastique (fait en chambre à air évidemment). Autre exemple : si on démonte une paire d'étriers de frein ou un ensemble pédalier/manivelle, on les stocke ensemble (par exemple dans un sachet plastique refermable de récup).
 +
On peut faire un rapide nettoyage des pièces à trier, notamment pour enlever la graisse des roulements à bille qui sinon va tout salir dans les boîtes de rangement.
 +
Il faut prévoir un bac de pièces à trier pour éviter d’encombrer l’atelier si on n’a pas le temps de trier mais l’idéal est quand même de trier et ranger tout de suite les pièces après le démontage d’un vélo.
 +
Astuce : un bidon vide de 20l posé à plat et découpé sur le dessus fait un parfait rangement avec poignée : léger, solide, pratique, pas salissant, bref, idéal pour stocker les pièces d’un vélo qu’on désosse. Ensuite, le tri de ces pièces peut se faire dans un deuxième temps. On peut récupérer ces bidons dans les drogueries, friteries, etc.
  
 
[[Catégorie:Animation]]
 
[[Catégorie:Animation]]

Version du 5 décembre 2019 à 14:15

Apero demontage.JPG


Invitez vos bénévoles à démonter des vélos à l'occasion d'un moment convivial, plus détendu que pendant les permanences, autour d'une bière ou d'un jus de fruit ou d'une limonade ou d'un thé. C'est une bonne manière d'inviter des adhérent⋅e⋅s à "bénévoler" car démonter, c'est déjà apprendre à remonter!

Comment démonter un vélo ?

Pour démonter un vélo, par exemple dans le cadre d’un apéro-démontage, il convient de suivre si possible l’ordre suivant afin de se faciliter la vie :

Soyons fainéants !

Regardez et auscultez le vélo pour voir : - s’il doit être désossé ou s’il vaut le coup d’être réparé (regardez si c’est un vélo de marque et si l’état général donne envie de le réparer. Si la peinture du cadre est très abîmée, on peut considérer que le vélo sera à désosser). Marques qui donnent envie de les désosser : Top bike, Micmo, etc. Marques qu’on a envie de sauver : Peugeot, Mercier, Giant, Raleigh (anciens), Arcade, etc. - les pièces qu’on peut récupérer et celles à jeter (qu’on n’aura donc pas besoin de démonter). Le choix des pièces à récupérer dépend aussi du stock à l’atelier : si on a déjà plein de boîtiers de pédalier ou de fourches en bon état et qu’on en utilise rarement, ce n’est sans doute pas la peine de batailler et user les outils… Globalement, on gagne du temps au démontage puis lors de la réutilisation des pièces si on ne garde que les pièces en bon état. Par exemple, quand une roue a un gros jeu ou que le roulement est trop serré, les pièces seront sans doute abîmées à l’intérieur. Pensez à récupérer les embouts de valve, les butées réglables des leviers de frein, les écussons métalliques des vélos anciens (avec un coup de visseuse dans les rivets pour les faire sauter). On peut aussi récupérer les fourches de 700 sans tasseaux de frein pour stocker les pneus au mur (cf fiche magik cambouïk). NB : les mécanos qui sont plus expérimentés et connaissent le mieux le stock de pièces de l'atelier peuvent remplir une fiche détaillant les pièces à garder ou à jeter sur chaque vélo afin de faciliter le travail.

Soyons logiques !

La règle générale, c’est de commencer par le haut du vélo et démonter ensuite les pièces qui sont de plus en plus bas en bas, surtout si on n’utilise pas de pied de montage. Mais on l’ajuste ainsi dans l'ordre chronologique : - certains accessoires (compteur, dynamo, porte-bagages, garde-boue, porte-bidons, etc.) - selle et guidon (+ manettes, câbles et gaines) - manivelle puis pédalier - boîtier de pédalier - dérailleurs et chaîne - déblocage de la fourche - roues - éventuellement on sépare de la roue les roue-libre/cassette, pneus et chambres à air - visserie restant (ex. : guide-câble sous le pédalier, colliers divers)

NB : il est plus simple de démonter le boîtier de pédalier quand le vélo a encore ses roues. Et de débloquer les pédales avant de démonter le boîtier de pédalier, même si on les laisse montées le temps d'enlever le boîtier de pédalier. Il est plus facile de démonter la selle quand on se met debout sur le vélo pour stabiliser le vélo. Et de démonter la potence en tenant la roue avant entre ses jambes. Pensez à noter les tailles de certaines pièces que vous garderez : garde-boue, porte-bagages ça ne prend que quelques secondes et ça gagne du temps pour le rangement et la réutilisation des pièces ensuite.

Trions les pièces comme il faut !

Pensez aussi à ne pas trop démonter (ex. : on stocke les étriers de freins si possible entiers et pas en pièces détachées) et à garder ensemble les pièces qui vont ensemble. Par exemple, si on récupère les poignées en caoutchouc, on les stocke ensemble avec un élastique (fait en chambre à air évidemment). Autre exemple : si on démonte une paire d'étriers de frein ou un ensemble pédalier/manivelle, on les stocke ensemble (par exemple dans un sachet plastique refermable de récup). On peut faire un rapide nettoyage des pièces à trier, notamment pour enlever la graisse des roulements à bille qui sinon va tout salir dans les boîtes de rangement. Il faut prévoir un bac de pièces à trier pour éviter d’encombrer l’atelier si on n’a pas le temps de trier mais l’idéal est quand même de trier et ranger tout de suite les pièces après le démontage d’un vélo. Astuce : un bidon vide de 20l posé à plat et découpé sur le dessus fait un parfait rangement avec poignée : léger, solide, pratique, pas salissant, bref, idéal pour stocker les pièces d’un vélo qu’on désosse. Ensuite, le tri de ces pièces peut se faire dans un deuxième temps. On peut récupérer ces bidons dans les drogueries, friteries, etc.