Ergonomie : Différence entre versions

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 159 : Ligne 159 :
 
La graisse et les huiles permettent de réduire le frottement, l'usure  entre deux éléments en contact et en mouvement l'un par rapport à  l'autre. Elles permettent souvent d'évacuer une partie de l'énergie thermique engendrée par ce frottement, ainsi que d'éviter la corrosion<ref>https://fr.wikipedia.org/wiki/Lubrification</ref>.
 
La graisse et les huiles permettent de réduire le frottement, l'usure  entre deux éléments en contact et en mouvement l'un par rapport à  l'autre. Elles permettent souvent d'évacuer une partie de l'énergie thermique engendrée par ce frottement, ainsi que d'éviter la corrosion<ref>https://fr.wikipedia.org/wiki/Lubrification</ref>.
  
[[Catégorie:Mécanique vélo]]
+
[[Catégorie:Mécanique]]

Version du 29 novembre 2016 à 17:04

On a repéré pas mal de sujets qui seraient liés à la question de l’ergonomie dans nos pratiques d’atelier et de cycliste.

Voici quelques restes d’efforts de synthèse des sujets passionnants qu’on a pu croisé en tâchant de collecter de l’information !

>> Ce que nous retiendrions de la définition de l’"ergonomie" : Étude de la relation entre la femme / l'homme et ses moyens, méthodes et milieux de travail pour que l’usage soit fait avec le maximum de confort, de sécurité et d'efficacité par le plus grand nombre. C’est plutôt notre définition et elle laisse de côté les dimensions d’augmentation de la productivité qui vont avec la création du concept.

Gestion du poids & de la force

8 principes en manutention[1]

Règle d'action Aide-mémoire Description
1 - Alignement postural La colonne vertébrale est conçue pour travailler de façon alignée. Réfère aux postures les plus adéquates pour le dos au moment de l’effort. Il faut à la fois respecter les courbures naturelles du dos, sans être trop penché vers l’avant, et travailler de façon symétrique.
2 - Bras de levier L’éloignement de la charge multiplie l’effort. À l’effort déjà considérable fourni par le bas du dos pour soutenir le poids du corps s’ajoute la charge, qui représente un poids d’autant plus élevé si celle-ci est éloignée du corps. Il est donc préférable de tenir toute charge le plus près possible de soi.
3 - Mise sous charge Moins on tient la charge longtemps, plus on s’économise. La phase où l’on supporte complètement la charge est la plus exigeante : il faut tenter de la réduire au minimum.
4 - Utilisation de la charge Faire travailler la charge pour soi. Il est souhaitable de travailler AVEC la charge, plutôt que CONTRE elle. Pour cela, le manutentionnaire utilisera la position ou les propriétés intrinsèques de la charge.
5 - Équilibre corporel Être en équilibre et prêt à réagir pour éviter les mauvaises surprises. L’ajout d’une charge et les surfaces sur lesquelles le manutentionnaire se déplace ont une influence sur la qualité de son équilibre. Récupérer d’un déséquilibre ou réagir à un imprévu implique des efforts soudains et brusques qui sont dommageables : il faut les éviter.
6 - Utilisation du corps Le corps peut contribuer à réduire l’effort. Le corps peut être au service des gestes. Son utilisation passe d’abord par les membres inférieurs qui peuvent supporter la majorité des efforts.
7 - Transition entre prise et dépôt Choisir son parcours. Le trajet choisi pour passer de la prise au dépôt influe particulièrement sur la durée de maintien de la charge. Il faut choisir la transition appropriée.
8 - Rythme des mouvements Choisir les bons mouvements. La vitesse et la fluidité des mouvements ont un effet sur les contraintes au dos et la durée de maintien de la charge. Il faut choisir le rythme qui convient et éviter les mouvements par à-coups, saccadés.

>> En se rappelant de ces principes, on pourra trouver de bonnes positions pour porter, déplacer, monter, jeter, …

>> On peut aussi se rappeler que : La force va là ou va l'intention ! : Faut prendre le temps de penser à ce qu’on fait:)

Quelques pistes de réglementation

>> Toute charge > 25 kg est considérée comme délétère

>> Toute manutention de plus de 4t/h est considérée comme délétère

Le Code du Travail dit :

HOMMES FEMMES
16 a 17 ans > 18 ans 16 a 17 ans > 18 ans
20kg 55kg 10kg 25kg

Le moins que l’on puisse dire c’est que :

  • femmes et hommes ne sont pas traité·e·s également par le Code du travail …
  • il doit s’en passer des choses pour les jeunes personnes dans la nuit de leur 17 à 18 ans …

Si l’on ajoute le fait que le transport sur diable est interdit au personnel de moins de 18 ans et aux femmes enceintes …

Bibliographie


Et quand même, un cadeau de l’atelier du chat perché à Lyon Fichier:Méca sans force.pdf

Du bon usage des outils et des produits

Récap' sur les produits

Dans ce document, on trouve des infos sur la lecture des pictos sur les produits ET surtout des alternatives à l'usage des produits proposées avec des recettes selon les lieux et les usages !

>> A retenir :

  • La graisse pour les pièces filetée et qui se ferment, à l'intérieur du cadre
  • L'huile à l'extérieur du cadre
  • Le dégrippant uniquement pour enlever une pièce coincée

Tout produit a ses propriétés et est supposé produire une réaction avec le support sur lequel il est appliqué. La réaction n'est pas la même selon les supports (le plastique, le métal, tes mains, tes vêtements) et souvent, elle n'est pas précisément connue ou même définie. Donc les produits ne sont pas interchangeables entre eux : l'huile lubrifie, le dégrippant assèche. Souvent, l'eau, aux propriétés plus neutres, peut être utilisée et elle est souvent mise de côté malgré son efficacité (nettoyer, ôter les poignées du cintre, ...).

Les produits tels que la colle pour les rustines ou le WD40 sont des produits susceptibles de traverser la peau assez facilement. Il faut donc éviter le contact. Si l'on porte des gants, ils doivent être réellement imperméables. En effet, les gants en plastique fin laissent passer les solvant assez rapidement puis bloque leur dispersion à la surface de la peau. Ainsi, ils laissent tout le loisir aux produits d'avoir le temps de pénétrer la peau.

La graisse

La graisse blanche ou noire est principalement utilisée pour les assemblages mécaniques :

  • tube de selle qui coulisse dans le cadre ;
  • potence à plongeur qui coulisse dans le pivot de fourche ;
  • axe de pédalier / cuvette de pédalier qui sont vissés dans la boîte de pédalier du cadre ;
  • filet de l'axe des pédales qui sont vissés dans les manivelles ;
  • connexion entre l'axe de pédalier et les manivelles.

La graisse verte diffère de la blanche / noire par son coefficient de friction et parce qu'elle repousse l'eau. Elle est utilisée pour les roulements de roue, les roulements de direction, les roulements de pédales et les roulements des galets de dérailleur.

La graisse dorée est une graisse enrichie au cuivre, elle sert principalement à l'assemblage des pièces en titane.

La graisse rose est utilisée pour l'assemblage de pièces en carbone.

La graisse transparente est destinée aux suspensions et pivots de suspensions.


Les huiles

L'huile est un lubrifiant liquide qui peut être conditionné en spray ou en burette et qui est destiné à lubrifier les pièces en mouvement.

L'huile au téflon est idéale pour lubrifier votre vélo. Elle empêche les bruits mécaniques, protège contre l'usure des composants mécaniques de votre vélo.

Il existe plusieurs viscosités :

  • l'huile « sèche » : huile très fine et fluide. Elle ne colle presque pas et ne résiste pas très bien à l'eau ;
  • l'huile « grasse » : huile visqueuse et collante. Elle n'est pas très fluide mais elle résiste très bien à l'eau.

Le dégrippant

Le dégrippant (WD40) n'est pas une huile ! En effet, après quelques instants, il s'évapore. Il est destiné à dégripper, vous ne devez donc pas l'utiliser comme lubrifiant.

Quels sont les points à lubrifier et comment les lubrifier ?

Les câbles et les gaines

Déposez une goutte d'huile à l'entrée et à la sortie des gaines de freins et de dérailleur. L'huile permet un meilleur glissement de vos câbles dans les gaines et assure une protection contre l'humidité. Cela vous donnera donc plus de souplesse au niveau des freins et du changement des vitesses.

Les blocages rapides dit « à friction »

Mettez une goutte d'huile grasse sur la partie en plastique (celle où le levier pivote). Cela vous permet d'avoir un couple de serrage plus important pour serrer vos roues, votre tube de selle et la charnière centrale d'un vélo pliant.

Les freins

Déposez une goutte d'huile « sèche » sur le pivot des étriers de frein afin de permettre un coulissement parfait et un meilleur retour de ceux-ci. Vous pouvez également mettre une goutte d'huile sur le pivot du levier de frein pour éviter le bruit.

Les dérailleurs

Déposez une goutte d'huile « sèche » sur chaque articulation du dérailleur avant et arrière ainsi que sur les ressorts. Cela permet une usure moins rapide de ces composants et une plus grande souplesse.

La chaîne

Avant de commencer, assurez-vous qu'elle est propre ! Lubrifier une chaîne sale est très mauvais car la nouvelle huile se mélange au « cambouis » et forme une pâte abrasive qui va user la chaîne beaucoup plus vite. Le cambouis c'est le mélange des saletés et de lubrifiant (huile ou graisse).

Pour la nettoyer : bien la frotter et la dégraisser (il existe de nombreux dégraissants dans le commerce mais la solution la plus efficace et la plus économique est le produit vaisselle et l'huile de coude)

Lorsque votre chaîne est propre et sèche, utilisez la burette d'huile sèche si les conditions climatiques sont bonnes ou si vous roulez uniquement sur le bitume.

Si vous roulez en tout terrain, dans la neige ou dans des conditions très humides, utilisez l'huile grasse. Si vous utilisez une huile grasse en condition sèche, vous risquez que la poussière, le sable... se collent à votre chaîne et forment une pâte abrasive qui usera prématurément votre transmission.

Comment l'appliquer ?

Trouvez un repère sur votre chaîne (exemple : maillon de fermeture rapide). Déposez une goutte d'huile sur chaque rouleau de votre chaîne. L'idéal est alors de rouler un peu avec le vélo et d'essuyer ensuite le surplus d'huile avec un chiffon sec. Vous pouvez également mettre un peu d'huile sur l'axe de vos galets de dérailleur. Dans tous les cas, ne mettez pas trop d'huile. Cela ne sert à rien, sauf à coller les éléments du terrain sur les composants de votre vélo et donc les user prématurément.

La graisse et les huiles permettent de réduire le frottement, l'usure entre deux éléments en contact et en mouvement l'un par rapport à l'autre. Elles permettent souvent d'évacuer une partie de l'énergie thermique engendrée par ce frottement, ainsi que d'éviter la corrosion[2].
  1. Manutention : action de porter, bouger des charges SOURCE : http://manutention.irsst.qc.ca/intervention-et-prevention/une-nouvelle-approche-de-formation-en-manutention/huit-regles-pour-observer-les-manutentionnaires-en-action/
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Lubrification