Discussion catégorie:Médecine

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Révision de 18 décembre 2017 à 15:27 par L.chevalier (discussion | contributions) (\o/)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Santé et vélo dans les médias

lien du replay du reportage sur le vélo en ville dans l'émission « Le magazine de la santé » diffusé hier 12 décembre sur France 5 : https://www.france.tv/france-5/le-magazine-de-la-sante/346169-velo-en-ville-une-pratique-risquee-femmes-en-prison-le-tabou-de-la-sexualite.html (séquence vélo de 9:22 min à 13:45 min dont Emmanuel Barbe de 12:11 à 12:32 min et leçon de conduite vélo-école de 12:38 à 13:45 min)

Et ci-dessous la copie du message que je viens d'envoyer à la journaliste qui a fait le reportage, parce que la tonalité globale n'est vraiment pas incitative pour le vélo...

Benoit Carrouée,

Vélo-école Centre-Essonne

Merci pour le reportage diffusé hier sur France 5 et pour la qualité du montage et des prises de vue. Evidemment c'est très court, donc un peu frustrant, mais le choix de cibler sur l'importance de la visibilité du cycliste pendant le cours de conduite en ville était bien ajusté à l'accident décrit juste avant et à la priorité en terme de sécurité.


En revanche, le titre de la séquence « Vélo en ville : une pratique risquée » et l'introduction « Une hausse de 22 % des accidents vélo, due à des mauvais comportements et à la hausse du marché vélo » donnent image négative du vélo en ville ; et le maniement des statistiques est très discutable. En effet, le nombre de morts par an est faible donc les fluctuations annuelles sont peu significatives. En prenant du recul, on constate en réalité que le nombre de morts à vélo a beaucoup diminué depuis 30 ans et qu'il reste stable depuis 10 ans malgré la forte hausse des déplacements à vélo. Ainsi, le nombre d'accidents ramené au nombre de déplacements à vélo a considérablement diminué.


Plus précisément, après avoir diminué de plus de moitié en 15 ans (de 1986 à 2000) en France, le nombre total de morts à vélo s'est stabilisé depuis, en fluctuant entre 140 et 200 par an, avec de petites variations à la hausse ou à la baisse d'une année à l'autre (voir graphique)

Evolution du nombre de tués à pieds, à vélo, en deux roues dans les accidents de la route

Pendant le même temps, le nombre de déplacements à vélo a explosé : selon l'enquête décennale EGT en Ile de France, il a plus que doublé (+114 %) de 2001 à 2010. Les chiffres pour 2016 ne sont pas connus, mais cette hausse s'est assurément poursuivie, voire amplifiée, comme vous le mentionnez dans votre reportage ; il y a au moins 3 fois plus de déplacements à vélo aujourd'hui qu'il y a 15 ans en Ile de France (et en France en général).

Donc le nombre d'accidents à vélo rapporté au nombre de déplacements à vélo a été divisé par 3 en 10 ans. Cela est du essentiellement à un effet « sécurisation par le nombre », qui incite les automobilistes à plus de prudence et de respect vis-à-vis des cyclistes.

Dans le même temps depuis 2001, le nombre de tués en voiture et camions a fortement diminué aussi, passant d'environ 5000 (au début des années 2000) à 2000 ces dernières années. Mais contrairement au vélo, le nombre de déplacements en voiture et camion n'a pas augmenté en Ile de France depuis 2001, si bien que le nombre de tués ramené au nombre de déplacements a plus fortement diminué à vélo qu'en voiture.


Vous noterez aussi que le nombre de piétons tués reste plus de 3 fois plus élevé que de cyclistes et a fait un bond de près de 20 % en 2016 par rapport à 2015 (+ 91 morts). Titrerait-on pour autant « La marche à pied : une pratique risquée en ville » en se fondant sur cette fluctuation annuelle ?


Pour un magazine ciblé sur la santé, avec une audience aussi importante, il est vraiment dommage de donner une vision dissuasive du vélo, en passant sous silence les bénéfices directs (diminution de la sédentarité) et indirects (réduction de la pollution de l'air) pour la santé : leurs effets globaux sont bien plus importants en terme de santé publique et individuelle que celui des accidents. La priorité actuelle ne serait-elle pas justement d'encourager le report de la voiture individuelle vers le vélo comme moyen de transport ? En effet, les ¾ des déplacements en voiture font moins de 5 km et pourraient facilement être évités !

Cela n'empêche pas, au contraire, de se préoccuper dans le même temps de réduire les accidents : chacun, piéton, cycliste, motocycliste et automobiliste, a sa part de responsabilité à prendre pour améliorer son comportement sur la voirie ; mais sans perdre de vue les bénéfices pour la santé qu'apportent les mobilités actives.


Merci de transmettre ces remarques à vos collègues de l'émission et si possible de revenir à l'occasion sur ce sujet et de mentionner ces données sur votre site.

Bien cordialement

Bravo Ludo (discussion) 18 décembre 2017 à 15:27 (CET)