Brasage : Différence entre versions

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Aller à : navigation, rechercher
(Précision qualité brasage. ceci devait être dit!)
 
Ligne 12 : Ligne 12 :
 
Bien que le métal d'apport soit différent du métal de base, une brasure correctement réalisée est très résistante et beaucoup plus sûre que nombre de soudures réalisées en MIG ou à l'électrode par des amateurs peu expérimentés. Si elle est correctement réalisée (pas d'excès de chauffe), elle a le très gros avantage de ne pas modifier thermiquement le métal de base, ce qui lui laisse sa résistance liée à son traitement thermique de livraison.
 
Bien que le métal d'apport soit différent du métal de base, une brasure correctement réalisée est très résistante et beaucoup plus sûre que nombre de soudures réalisées en MIG ou à l'électrode par des amateurs peu expérimentés. Si elle est correctement réalisée (pas d'excès de chauffe), elle a le très gros avantage de ne pas modifier thermiquement le métal de base, ce qui lui laisse sa résistance liée à son traitement thermique de livraison.
  
Pour un vélo de construction amateur, c'est une méthode de construction qui présente de bien meilleures garanties de résistance. Les professionnels préfèrent souvent aujourd'hui le soudage TIG dont la mise en œuvre est plus rapide que le brasage, les autres procédés de soudure électrique (MIG/Fil fourré sans Gaz/Électrode) ne pouvant garantir une résistance équivalente à une bonne brasure ou à une soudure TIG.
+
Pour un vélo de construction amateur, c'est une méthode de construction qui présente de bien meilleures garanties de résistance. L'intuition qu'une liaison métallurgique hétérogène sera moins résistante qu'une liaison homogène est fausse.
 +
 
 +
Les professionnels préfèrent souvent aujourd'hui le soudage TIG dont la mise en œuvre est plus rapide que le brasage, les autres procédés de soudure électrique (MIG/Fil fourré sans Gaz/Électrode) ne pouvant garantir une résistance équivalente à une bonne brasure ou à une soudure TIG.
  
 
On voit souvent des brasures meulées. Ceci est fait principalement pour des raisons esthétiques.
 
On voit souvent des brasures meulées. Ceci est fait principalement pour des raisons esthétiques.

Version actuelle en date du 2 juin 2019 à 20:58

Le brasage des métaux est un procédé d'assemblage permanent qui établit une continuité métallique entre les pièces réunies par ajout d'un métal d'apport dont le point de fusion est plus bas que celui des pièces à réunir. Contrairement au soudage autogène, il n'y a pas fusion des bords assemblés.

On utilise pour construire ou réparer des vélos deux types de brasage:

  • Le brasage par capillarité pour joindre deux pièces séparées par un petit interstice. La brasure doit avoir un pouvoir mouillant important. Généralement, on utilise pour cela de la brasure à l'argent assez coûteuse, mais la quantité de métal d'apport utilisée est faible. Les vélos construits ainsi sont assemblés au moyen de raccords de jonction préformés aux angles pré-définis. C'est donc principalement utilisés pour des cadres de vélos droits standards.
  • Le brasage "normal" ou on joint directement des tubes, profilés ou pièces massives en remplissant les angles avec le métal d'apport. Ceci offre une grande liberté dans les raccordements et permet la fabrication de vélos spéciaux et d'accessoires de toutes sortes. Le métal d'apport est du laiton ou du bronze, qui est spécifique pour le soudage de l'acier et différent du métal d'apport utilisés pour le brasage des alliages cuivreux.

Le brasage 'fort' (utilisant des métaux d'apport de haute résistance, que ce soit du brasage par capillarité ou par remplissage normal) s'effectue avec un chalumeau haute température et ne peut pas être normalement exécuté avec une lampe à souder ou un chalumeau mono-gaz. Un poste bi-gaz est nécessaire. Les consommables (gaz) des petits postes destinés aux bricoleurs sont relativement coûteux et pour un usage régulier, il est préférable d'utiliser du matériel professionnel qui revient nettement moins cher en consommables.

Bien que le métal d'apport soit différent du métal de base, une brasure correctement réalisée est très résistante et beaucoup plus sûre que nombre de soudures réalisées en MIG ou à l'électrode par des amateurs peu expérimentés. Si elle est correctement réalisée (pas d'excès de chauffe), elle a le très gros avantage de ne pas modifier thermiquement le métal de base, ce qui lui laisse sa résistance liée à son traitement thermique de livraison.

Pour un vélo de construction amateur, c'est une méthode de construction qui présente de bien meilleures garanties de résistance. L'intuition qu'une liaison métallurgique hétérogène sera moins résistante qu'une liaison homogène est fausse.

Les professionnels préfèrent souvent aujourd'hui le soudage TIG dont la mise en œuvre est plus rapide que le brasage, les autres procédés de soudure électrique (MIG/Fil fourré sans Gaz/Électrode) ne pouvant garantir une résistance équivalente à une bonne brasure ou à une soudure TIG.

On voit souvent des brasures meulées. Ceci est fait principalement pour des raisons esthétiques.

Certains tubes acier pour la construction des vélos sont très minces et très difficiles à souder par une autre méthode que la brasure par capillarité. C'est pour cette raison que l'on trouve encore des cadres acier de haute qualité assemblés avec des raccords brasés par capillarités (ces raccords sont dénommés 'lugs' en anglais).

Chalumeaux Air/Gaz

La flamme d'un chalumeau classique (dit 'mono-gaz'), fonctionnant par la combustion du gaz avec l'air ambiant (qui contient 21% d'oxygène) donne une température suffisante pour faire fondre de l'étain ou des alliages basse température et ne permet de réaliser ce que l'on appelle du brasage 'tendre'. La résistance d'un brasage tendre par capillarité est suffisante pour le raccordement de tubes en cuivre, mais pas pour une structure en acier. Elle ne s'utilise donc jamais sur un vélo.

Chalumeaux Oxygène/Gaz

Les chalumeaux dits 'bi-gaz' ou la combustion se fait entre de l'oxygène pur (ou presque) et un gaz combustible donne une température beaucoup plus élevée, ce qui permet de faire fondre des métaux comme le laiton, le bronze ou l'argent, couramment utilisé pour la brasure. La température maximum dépend du type de gaz combustibles utilisé, plus basse pour du butane ou du propane que pour de l'acétylène. Beaucoup de constructeurs de postes 'de bricoleur' ont développé des mélanges de gaz qui ont l'inconvénient d'être assez cher. L'acétylène est un gaz dont la manipulation est plus dangereuse que d'autres gaz combustibles.

Voir aussi