Véloparade

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Aller à : navigation, rechercher


Une véloparade c'est quoi ?

La masse critique de Paris sur les Champs Elysées
La Masse Critique parisienne de 2010 sur les Champs Elysées.

Chaque année est organisée en France une véloparade nationale, la vélorution universelle de Paris. Elle se déroule le premier week end de Juillet. C'est la mecque de l'animation des rues, l'occasion d'une fête gigantesque autour de la culture vélo. Le rassemblement de milliers de cyclistes permet d'atteindre cette fameuse masse critique permettant d'être reconnu comme un mouvance ou un groupe légitime sur l'espace public.


Le concept de masse critique repose sur le constat qu’il faut un nombre suffisant de cyclistes pour circuler en toute sécurité sur la voie publique sans subir le trafic automobile. À l’inverse, la «masse critique des voitures» est telle qu’elle empêche leur propre déplacement et nuit à la ville et à ses habitants. Ainsi ce regroupement de vélos s’affranchit de la contrainte de mobilité que représentent les automobiles, il détermine le trafic et sa vitesse. De ces constats découlent des slogans tels que «Nous ne bloquons pas la circulation, nous sommes la circulation.» ou «Automobilistes ! Vous n’êtes pas dans un bouchon, vous êtes le bouchon !».

Depuis 2010, Paris est devenu un nouveau lieu de rendez-vous pour les cyclistes de tout l’univers. Chaque année, Budapest accueille les cyclistes du monde entier pour le Jour de la Terre (80 000 participants en 2008). Depuis 2004, Rome reçoit les délégations véloportées venant de tout le cosmos lors de la «Masse Critique Intergalactique», avec le concours des «Ciclofficina». Dès 2009, Madrid pèse sur la scène astrale en organisant des «Masses Critiques Interplanétaires».

En France, les premières «manifs à vélo» menées par l’association «Les Amis de la Terre» dans les années 1970 avaient donné des origines subversives à ces démonstrations ; mais le mouvement mondial n’a véritablement démarré qu’en 1992, à SanFrancisco, puis s’est peu à peu développé dans des centaines de villes à travers le monde, où de nombreuses masses critiques sont organisées, la plupart du temps mensuellement, pour revendiquer un vrai partage de l’espace public.

Les différentes formes de déambulations cyclistes

Selon l’endroit, la masse critique peut prendre différentes formes. Depuis la simple rencontre permettant la création d’un espace public d’où les automobiles (et autres motorisés) sont exclus et montrer l’importance des alternatives possibles, elles peuvent également avoir un caractère thématique festif ou revendicatif quand elles sont organisées par une association. Elle sont parfois devenu un mode de manifestation pour certaines associations écologistes. Dans de nombreuses villes en France, on appelle ces manifestations des «Vélorutions», des "Véloparades" ou simplement des "Masses critiques".

Elles ont lieu spontanément ou de manière plus organisées, notamment quand les préfectures exigent une déclaration. En 2009, les plus grands rassemblements ont réunit plusieurs centaines de cyclistes à Strasbourg et à Grenoble pour manifester contre les projets de contournement autoroutiers de ces agglomérations.

Comment organiser une véloparade ?

  • Tu choisis un thème et une date
  • Tu détermine un parcours
  • Tu fais une affiche et la distribue
  • Tu fais de la com auprès des gens que tu veux voir venir
  • Tu contactes des acteurs, musiciens pour qu'ils participent, fasse des discours pendant les pauses, etc.
  • Tu fais tes décos de vélos
  • Tu prévois un pique nique à la fin

Des exemples

Grenoble

L'association uN p'Tit véLo dAnS La Tête organise des Véloparades à Grenoble, depuis le siècle dernier. Traditionnellement, deux véloparades sont proposées par an : une au printemps et une à l'automne.

Thème : l'Air
Depuis 2004, ces déambulations festives, familiales, revendicatives et costumées sont thématiques, ce qui permet une certaine unité du défilé. Les parcours sont calibrés pour une déambulation d'une heure à une heure et demie. Comme le défilé est très lent, le parcours l'est (court, par-court). Le but étant d'être visible par les piétons et par les automobilistes, les parcours tentent de mêler subtilement grands axes et centre ville populeux. Les défilés étant parfois encombrés de chars volumineux, les rues trop étroites peuvent parfois poser problème, alors qu'elles présentent une acoustique que l'on aime valoriser.
Veloparade1.jpg

Des pauses sont organisées dans le défilé, qui permettent les discours délirants, passionnés et revendicatifs et parfois des gouters. Mais attention, car la pause trop longue peut déplumer le défilé.

La mollets-traction de remorques transportant des musiciens ou des dispositifs diffusant propagande ou mélopée délicieuse permet d'égayer la parade.

Enfin, un pseudo service d'ordre sécurise le défilé en stationnant en travers des voies traversées, pour stopper les automobilistes si pressés (ils travaillent, eux !). Mais si un peu d'organisation est nécessaire au début, très vite on constate que les participants prennent d'eux-mêmes ce rôle pour garantir la continuité du cortège.

Des videos

Plein de vidéos sur cette page de vélorution universelle de paris



Voir aussi

La vélorution dans wikipédia [1]