Double sens cyclable

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Aller à : navigation, rechercher

L'évolution du cadre juridique avec le plan vélo gouvernemental de septembre 18 permet donc la généralisation quelque soit le statut des voies (limitées à 30 ou 50km/h)[1].

La plupart des associations de vélo argumentent pour la généralisation des double-sens cyclables afin de rendre cet aménagement évident. Ceci permettrait aux automobilistes de ne plus se poser la question de savoir si une rue est ouverte aux cyclistes dans les deux sens ou pas. Côté cycliste, il faudrait insister sur le fait que celleux qui ne souhaitent pas y circuler à contresens ne sont pas obligé·es de le faire, mais que l’interdire contraint celleux qui au contraire s’y sentent à l’aise… D’autant qu’il est souvent plus confortable de croiser les voitures dans des rues étroites que de les avoir dans le dos qui cherchent à vous dépasser alors que la largeur ne permet pas de le faire dans de bonnes conditions…

De plus, les double-sens cyclables incitent également les cyclistes à ne pas circuler sur les trottoirs pour prendre la rue à contresens.

Enfin en terme d'accidentologie vous pouvez consulter les documents suivants :


   Résultats de l'étude parisienne par le Cerema, 2012 :

"Les résultats d'un bilan des doubles-sens cyclables publié par la ville de Paris confirment ce qui a déjà été observé dans d’autres villes : le double- sens cyclable n’est pas un aménagement dangereux." https://www.cerema.fr/fr/actualites/doubles-sens-cyclables-paris-evaluation-concluante

   rapport du Certu (Cerema) 2007 "Généralisation des doubles sens cyclables pour les voiries de type zone 30, le cas de Illkirch-Graffenstaden" :

"L’observation du fonctionnement et l’analyse de la sécurité permettent de conclure à la bonne adéquation de ce type d’aménagement dans un contexte de voies à circulation apaisée de type zone 30." http://certu.info/cdrom/vev2009/Communications/docs-divers/rapport_etudes_Illkirch_v2.pdf

   Sécurité des cyclistes et sens unique limité (SUL) 2014  l'IBSR (institut Belge de sécurité routière) à savoir que les belges qui ont introduit les doubles-sens en 1991 et les ont rendu obligatoires en 2002 :

L'analyse des 992 accidents ne laisse pas apparaître de sur-risque d'accident en SUL par rapport à une autre voirie de niveau équivalent. Il semble même que le nombre d'accidents par km de voirie locale soit inférieur en SUL que dans le reste du réseau local. Les études menées à l’étranger confirment que la mise en SUL de voiries n’a donc pas occasionné une hausse des accidents de cyclistes dans ces voiries et, en raison des avantages qu’elle engendre, a un effet positif global sur la sécurité. http://webshop.ibsr.be/frontend/files/products/pdf/f51a3bfb74814768142ecb12045da905/2013_sul-draft_lowres_fr.pdf


Voir


Notes et références

  1. FUB plan vélo 18