Discussion:L'Heureux Cyclage

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Aller à : navigation, rechercher

Situation du réseau fin 2015

  • message adressé aux ateliers adhérents

La situation de votre réseau est préoccupante.


L'Heureux Cyclage n'est pas autonome financièrement. Malgré vos adhésions, vos dons, et les ressources issues de nos activités (formation et bicloud essentiellement), nous ne parvenons pas à l'équilibre.


Pour cela, nous comptions sur le renouvellement de notre partenariat avec la Coordination Interministérielle pour le Développement de l'Usage du Vélo (CIDUV, qui dépend du Ministère de l'Ecologie, de Me Royal), avec qui nous travaillons bien depuis 2 ans.


C'était sans compter sur la remise à plat par le Ministère de toutes les subventions, et sans compter la COP 21 qui a semble-t-il comme effet de rediriger les subventions vers les associations les plus visibles et de fait les plus communicantes.


Malgré un bilan positif donc, et le soutien des services avec qui nous échangeons régulièrement, notre demande de subvention, en date du printemps, n'a toujours pas eu de réponse.

A un mois de la fin de l'année, c'est pour le moins inquiétant.


Avec le nez dans le guidon et les mains dans le cambouis au quotidien, on a peut être mal anticipé l'effet inattendu de la COP 21, d'autant que la comm' n'est pas notre spécialité : on préfère le concret.


En tout cas, c'est le moment de montrer que les ateliers représentent des alternatives concrètes et crédibles en matière de déplacements quotidien, et qu'il faut les soutenir certes localement, vous le savez, mais aussi nationalement pour voir de nouveaux projet émerger.


Vous trouverez ci-dessous et en pièce jointe le communiqué que nous publions et nous vous invitons à relayer pour faire comprendre à Me la Ministre et à ses collaborateurs à quel point notre action a du sens.


Salutations cyclistes

Votre Conseil d'Administration

*Communiqué

L'Heureux Cyclage, le réseau des ateliers participatifs et solidaires, demande le soutien du Ministère de l'Environnement

A l'heure de la COP21, où la question de l'avenir de la planète, la protection de l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatique sont dans toutes les bouches, L'Heureux Cyclage est toujours sans nouvelles de sa demande de financement auprès du Ministère de l'environnement envoyée au Printemps 2015.

Pourtant les ateliers vélos participatifs et solidaires, rassemblés au sein du réseau L'Heureux Cyclage œuvrent activement et concrètement pour la protection de l'environnement et pour une société plus juste, plus respectueuse, plus humaine. Ils le font à travers le réemploi, le développement de l'usage du vélo, l'échange de savoirs, l'entraide et la solidarité, et cela dans 130 ateliers en fonctionnement en France (dans des grandes villes comme dans des zones rurales), et une trentaine en projet, représentant en 2014 près de 50 000 adhérents, 200 emplois et 2000 bénévoles actifs.


Un refus représenterait un grand péril pour le réseau et ses projets, l'avenir des moyens humains qui y participent, le développement et la structuration de l'activité des ateliers vélos. Mais il serait surtout un message incompréhensible. Comment, alors que les pays du monde sont accueillis par la France pour discuter des solutions pour sauver la planète, une structure locale qui propose une alternative concrète pour le faire, dont l'intérêt est reconnu dans tous les territoires, pourrait être abandonné par un partenaire qui le suit depuis plusieurs années ? Et ce alors même que cette activité, ancrée dans l'économie sociale et solidaire qui est vantée au quotidien par le gouvernement, est créatrice d'emplois locaux.

Nous demandons au MEDDE de soutenir le réseau des ateliers vélos participatifs et solidaires, et nous espérons que notre demande aboutira afin de contribuer à la professionnalisation des ateliers existant à au développement de nouveaux projets partout en France.

Pour contacter le réseau par mail contact[at]heureux-cyclage.org

Depuis 2 ans, le Ministère du Développement Durable et de l’Écologie nous soutient financièrement dans nos projets, contribuant notamment à ce que nous ayons un poste pour prendre soin des services aux ateliers (formations, burettes, ...). Cette année, l'arbitrage se fait directement au cabinet de Mme. La Ministre. Cela a considérablement allongé le délai entre notre candidature et la réponse. Trop !!

Aujourd'hui, au 1er jour de décembre, dernier mois de l'année, au 3ème jour de la COP21, le réseau ne sait toujours pas s'il est soutenu par le Ministère comme une solution à développer pour l'avenir de nos villes...

Si cette année (et à sa toute fin), le Ministère juge que nous ne sommes pas pertinent·e·s en tant que réseau, l'équilibre financier sera franchement en danger.

On ne se résout pas tellement à attendre sans rien faire ! Pouvez-vous filer un coup de main au réseau ?

Alors voici quelques mots, que nous vous proposons d'ajuster à votre sauce et d'envoyer à vos partenaires institutionnels pour leur faire part que la situation du réseau L'Heureux Cyclage vous concerne aussi, vous touche et que vous appeler à ce qu'il soit soutenu. Profitez-en pour demander à ce que le message soit remonté le plus "haut", le plus vite possible !

Cyclosolidairement Votre CA


contribution sur l'appellation "réseau" de l'Heureux Cyclage

  • Avis de Atelier vélo Lyon 5

Il serait peut etre judicieux que l'heureux cyclage soit une fédération des atelier vélo.

  • l'atelier OH CYCLO de Montreuil, Seine Saint Denis, se déclare favorable à la transformation en fédération
  • avis de Pierre F. Atelier Vélorution Bastille, Paris IVème

Je ne sais pas si il existe un statut officiel de fédération, mais le mot « fédération » donne lui-même plus de sérieux et de poids vis à vis des service publics que celui de « réseau » qui peut évoquer ’activisme et la clandestinité. Dans le dictionnaire, parmi les définitions de réseau on trouve: - Ensemble de personnes en relation poursuivant un but caché

De fait le terme de réseau est utilisé dans le milieu associatif par les associations militantes.

Mais il est aussi utilisé dans le commerce, où l’on parle d'un "réseau d’agences banquaires", d’un "réseau de concessionnaires automobiles", un « réseau de franchisés » mais ce n’est évidemment pas ce à quoi nous voulons nous apparenter. L’Heureux Cyclage n’est pas une marque, ni une enseigne, ni une franchise…

Dans les milieux sportifs, associatifs, professionnels, et même dans le milieu du cyclisme (aussi bien sportif qu’utilitaire), c’est le terme fédération qui est systématiquement utilisé. Et il me semble que ça donne tout de suite plus de poids et de force, ne serait-ce que par analogie aux puissantes fédérations et lobbies dont on entend parler tous les jours! (Pas toujours en bien!)

Tout le monde sait ce qu’est une fédération: un regroupement national d’associations ou une association faisant du lobbying pour un un groupe professionnel.

Le terme « réseau » est plus flou, il ne parle pas aux personnes qui ne connaissent pas les milieux militants: A titre d’exemple, lorsque j’ai contacté le directeur d’Unior France au téléphone, il m’a demandé des explications et il a fallu un bon quart d’heure avant qu’il parviennent à comprendre exactement ce qu’était l’Heureux Cyclage, réseau d’ateliers associatifs. Au final le seul moyen que j’ai trouvé pour lui expliquer a été de comparer notre réseau à une fédération.

Même si il ne sonne pas bien, qu’il nous déplait, même si il est trop conformiste par rapport à ce que nous aimerions que L’Heureux Cyclage représente, il est peut-être plus judicieux d’utiliser le terme « fédération" en sous titre pour communiquer plus facilement avec les pouvoirs publics comme avec les milieux professionnels.

Dans la mesure où l’Heureux Cyclage demande désormais des subventions au plus haut niveau de l’état et veut se positionner au niveau européen, ne devrait-il pas s’inscrire dans les « normes » d’avantage que dans le militantisme? Pour entrer dans le club il faut enfiler un costard, l'uniforme que tous les politiciens, businessmen et responsables de fédérations portent pour se donner de la carrure, se reconnaitre, discuter et s’écouter.

Ce costard-cravate, c’est le mot « fédération ». L’Heureux-Cyclage est-il prêt à l’enfiler ? Si c’est devenu une question de survie, la question ne devrait même pas se poser.



Que faire pour soutenir le réseau ?

Des idées de choses qui peut-être faites pour filer un coup de pouce au réseau :

Allez ici ->

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Cabinet-de-Segolene-Royal.html Tout en bas, il y a la petite enveloppe de contact.

Et, à titre individuel et/ou collectif, envoyer un mail avec les petits mots qu'on vous a proposés (ci-dessous) disant :

  • que vous faites parti-e-s du réseau,

que vous le soutenez et que vous avez besoin de ses services,

  • qu'en tant que citoyen-ne-s, vous êtes supris-e-s, que vous ne comprenez pas

que L'Heureux Cyclage n'ait pas eu de réponse encore et que cette réponse à venir à la demande, vous l'espérez positive,

  • que vous attendez une réponse à votre mail.

Vous saurez trouver vos mots.

les adresses où écrire :


segolene.royal@developpement-durable.gouv.fr,


guillaume.Leforestier@developpement-durable.gouv.fr,


jean-Luc.Fulachier@developpement-durable.gouv.fr,


sophie.Bouchet-Petersen@developpement-durable.gouv.fr,


cecile.Bigot-Dekeyzer@developpement-durable.gouv.fr,


claude.morel@developpement-durable.gouv.fr


  • Vous pouvez aussi relayer, une fois ne sera pas coutume (:)) sur vos

éventuels réseaux sociaux :

  • le dernier post de :

https://www.facebook.com/Le-Pouvoir-de-la-p%C3%A9dale-216712098530394/?fref=ts

  • le tweet de :

https://twitter.com/OlivierRazemon/status/672486496105013249

  • Et si vous avez d'autres idées, partagez-les.

Et n'oubliez pas de solliciter vos élu-e-s.

Merci !!!

Pour L'Heureux Cyclage

La réponse du Ministère de l'Environnement Développement Durable et Ecologie MEDDE

Pour l'instant 1/4 de la subvention demandée a été validée et contractualisée. Pour les 3/4 restants il y a l'obligation de signer une convention. Mais cette convention nous a été proposée par le Ministère, ce qui est déjà un signe important de leur volonté de la mettre en place effectivement. On vient de la signer et de l'envoyer.


Contributions pour solidifier les finances de l'Heureux-Cyclage

  • Est-ce que les ateliers peuvent s'impliquer plus financièrement dans la trésorie de L'Heureux Cyclage (1€/adhérent/an ?) et permettre ainsi une plus grande liberté de ton vis-à-vis de l'état ? Parce qu'il faut à la fois maintenir l'emploi salarié mais qu'il y a aussi nécessité d'en créer un second, voire un 3è, pour développer les projets, assurer la gestion/secrétariat, etc.

La plupart de nos adhérent-e-s dans les ateliers ne connaissent pas L'Heureux Cyclage, ne serait-ce pas un bon moyen de leur faire connaître en faisant que chaque adhérent-e puisse se rendre sans adhésion supplémentaire dans n'importe quel atelier du pays membre du réseau ? Voire en Europe ? A Toulouse on accueille sans distinction et cela ne pose aucun problème. Et depuis le temps qu'on permet aux adhérent-e-s des 3 ateliers de passer de l'un à l'autre, aucun problème n'est apparu. Quant à celles et ceux venus des 4 coins du pays et d'ailleurs, qu'on accueille à bras ouvert du moment qu'ils sont adhérent-e-s d'un atelier ou d'une association cycliste, là aussi aucun souci. Si des cyclistes urbains ne voyagent pas à vélo mais l'emmènent partout où ils vont, doit-on les rejeter de nos ateliers ? Par cette mesure, on fait connaître à tou-te-s L'Heureux Cyclage, voire on permet au réseau de se faire connaître au delà des piliers d'ateliers et donc peut-être d'intéresser plus largement que des bénévoles et salarié-e-s déjà bien engagé-e-s par ailleurs dans leurs ateliers respectifs.