Accidentologie

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Aller à : navigation, rechercher

Selon wikipedia : L'accidentologie des transports désigne l'étude des accidents (principalement corporels) et des risques d'accident dans les transports de personnes, en tenant compte du mode de déplacement utilisé (transport individuel ou transport collectif, déplacement motorisé ou non...). Elle permet de comparer d'un point de vue statistique, selon la méthode utilisée :

  • le risque d'avoir un accident d'une certaine gravité en fonction de l'usage d'un mode de transport
  • les modes de transports entre eux en fonction du risque d'accident qu'ils présentent.

Ici nous nous attacheront à discuter principalement de l'accidentologie à vélo mais tout en la comparant aux autres modes de transport.

Données et études

Graphique accidents vélo, à pied et deux-roues motorisés

- 16% des cyclistes tués ou blessés hospitalisés le sont la nuit (contre 44% des automobilistes, 28% pour les piétons en agglo et 77% hors agglo) selon ce document de la sécurité routière.

- 22% des cyclistes tués le sont la nuit et parmi ceux là 20% étaient munis d’équipements rétroréfléchissants (chiffres 2011) selon ce document du CEREMA.

- Pour ce qui est des données chiffrées: une étude néerlandaise de 2013 a montré que "toute chose égale par ailleurs", la probabilité d'accident à vélo la nuit est de 2 à 5 fois plus importante que le jour. Twisk, D. A. M., and M. Reurings. An Epidemiological Study of the Risk of Cycling in the Dark: The Role of Visual Perception, Conspicuityand Alcohol Use. Accident Analysis and Prevention, Vol. 60, 2013, pp. 134–140.

- Une étude suisse alémanique a montré que bien que seulement 10% des trajets à vélo se font la nuit, ils contribuent à 20% des accidents: Walter, E., M. Cavegn, R. Allenbach, and G. Scaramuzza. Fahrradverkehr–Unfallgeschehen Risikofaktoren und Prävention. Beratungsstelle fürUnfallverhütung, Bern, Switzerland, 2005.

Relation entre accidentologie et visibilité

Le risque de collision entre automobilistes et cyclistes pourrait être augmenter si le dispositif d'éclairage du cycliste est trop peu intense car l'automobiliste aurait tendance à sous-estimer la distance du cycliste d'après une étude canadienne: Hagel et al., The relationship between visibility aid use and motor vehicle relatedinjuries among bicyclists presenting to emergency departments, Accident Analysis and Prevention 65 (2014) 85– 96,

Le lien entre visibilité et sécurité du cycliste n'est pas du tout évident à établir, comme l'a notamment montré une méta-analyse de 35 études qui fait encore référence dans le domaine ().